Incroyables mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqués cette semaine.

©Capture d'écran Daily Mail

Quand un rugbyman homophobe et fascisant se découvre gay au sortir d’un coma

Après avoir sombré dans le coma suite à un accident lors d’un entrainement de rugby, un jeune Gallois s’est réveillé complètement changé. En effet, Chris Birch a aussitôt plaqué sa petite amie, lui annonçant qu’il était gay. Pourtant, le sportif était réputé jusqu'alors pour son comportement homophobe et son appartenance aux milieux d’extrême droite, rapporte le Daily Mail.

Se découvrant une nouvelle personnalité, le jeune homme lâché dans la foulée son travail dans une banque pour devenir coiffeur. Selon les neurologues, le coma pourrait avoir aidé Chris Birch à assumer ses sentiments jusqu’alors très bien refoulés.

Un manchot chinois a parcouru 160 000 km en conduisant avec ses pieds

A chacun son style de conduite. Un manchot chinois a parcouru environ 160 000 km en conduisant avec un pied sur le volant, l’autre sur les pédales. Le périple du chauffeur a pris fin ce jeudi lorsqu'il a été interpellé par la police. Ces derniers se sont rendu compte que l’homme circulait en outre sans permis.

Alors qu’il risquait 2 000 yuans (235 euros) d’amende et 15 jours de prison, les autorités l’ont finalement simplement sanctionné d’une amende de 500 yuans (59 euros).Comme le rappelle FranceTVinfo, "le réseau routier chinois est considéré comme l'un des plus dangereux au monde". On se demande bien pourquoi…

Un Brésilien appelle son fils Zidane Henry Barthez

Si les français sont, dans leur ensemble, satisfaits de leur prénom, le petit Brésilien "Zinedine Yazid Zidane Thierry Henry Barthez Eric Felipe Silva Santos" l’est beaucoup moins !C’est pour rendre hommage à ses idoles que son père, fan de l’équipe des Bleus, a choisi ce prénom atypique… et difficile à porter.

Les trois premiers noms sont ceux des footballeurs français de la Coupe du monde de 2006 Zinedine Zidane, Thierry Henry et Fabien Barthez. Eric fait ensuite référence à l’impétueux Eric Cantona. Tandis que Felipe renvoie au sélectionneur brésilien Luiz Felipe Scolari. Enfin, Silva Santos est tout simplement le nom de la famille.Malheureusement, l’enfant, qui aurait préféré s’appeler Luis Gustavo (joueur de la Selaçao), n’arrive même pas à se rappeler de son prénom à rallonge…

Un cambrioleur confondu par du papier toilette usagé : huit mois ferme

Alors là, ce n’est vraiment pas de chance… Des malfaiteurs avaient cambriolé une société en novembre 2011 dans le Loir-et-Cher. Après avoir bien pris soin d’effacer les empreintes digitales, les malfrats s’étaient enfuis avec plusieurs centaines de kilos de cuivre. Le cambriolage aurait été parfait si l'un des voleurs n'avait pas été pris d’une envie pressante et ne s’était pas soulagé non loin du lieu du délit. Les gendarmes ont alors découvert le papier toilette-usagé et ont retrouvé l’ADN du cambrioleur dessus. Or ce dernier niait avoir été présent dans la zone. L’homme a été condamné ce mardi à huit mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Blois.

Son fils fait "l’Eglise buissonnière", il perd son travail

Voulant simplement profiter de son après-midi pour jouer plutôt que d’aller au catéchisme, un jeune Américain de huit ans a provoqué de gros ennuis à son père. Voici l’histoire : le petit polisson Justin a menti à son père, Jeffrey Williamson, en lui faisant croire qu’il allait se rendre à l’Eglise avec le bus paroissial. Au lieu de ça, le bambin a fait "l’Eglise buissonnière" et a été jouer un peu plus loin dans son quartier.

Voyant le jeune enfant seul, des personnes ont appelé la police. Lorsque des officiers sont arrivés et lui ont demandé où il habitait, celui-ci a de nouveau menti en assurant ne pas savoir. Finalement, un passant l’a reconnu et a pu indiquer l’adresse. Une fois devant la maison, les policiers ont mis le père en état d’arrestation pour mise en danger. Face au bruit qu’a provoqué cette affaire, Jeffrey Williamson a perdu son emploi. En outre, il devra être jugé dans les mois à venir et risque jusqu’à six mois de prison. Bref, une bêtise d’enfance lourde de conséquences.

Seulement deux ans et déjà alcoolique

Cheng Cheng, un enfant chinois de deux ans, a déjà des problèmes d’alcool. Mais comment se fait-il qu’un bébé boive de l’alcool, se demande- t-on ? Tout simplement parce que son père a eu un jour la merveilleuse idée de lui faire boire du vin pour faire cesser ses pleurs.

Publicité
Surnommé "le petit buveur", Cheng Cheng quémande désormais toujours à boire. "Ses yeux fixent constamment les bouteilles d'alcool", explique sa mère au Daily Mail.Bien évidemment cette affaire a fait grand bruit et les parents ont décidé de ne plus faire boire leur fils. Mais les services sociaux chinois ne semblent pas se réjouir de cette prise de conscience tardive et envisagent de placer le bébé dans une famille d’accueil.

Vidéo sur le même thème : bodypainting : elle se balade les seins nus dans la rue 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet