Impôts : la baisse promise par le gouvernement survivra-t-elle au confinement ?Istock

"Nous nous installons dans une crise qui va durer", déclarait récemment Édouard Philippe, au sujet du coronavirus Covid-19 qui justifie la mise sous cloche du pays depuis le 17 mars 2020. L'épidémie, qui s'en prend dorénavant au monde entier, a nécessité plusieurs mesures d'urgence en France. Certaines pourraient coûter très cher puisque, pour préserver l'économie, l'Etat devra s'asseoir – temporairement au moins – sur tout un pan de l'impôt, qui lui permet normalement de financer son train de vie et les services publics.

Mécaniquement, une telle situation a de quoi inquiéter. D'abord sur le plan sanitaire, comme le souligne le Premier ministre devant les micros de BFMTV, mais aussi sur le plan financier. D'aucuns craignent en effet que l'exécutif ne soit finalement contraint de revenir sur certaines de ses promesses et abandonne certaines des baisses d'impôts annoncées ces derniers mois pour 2020. Fort heureusement, le ministre de l'Action et des comptes publics a clarifié les intentions du pouvoir a ce sujet. Une promesse est une promesse semble-t-il.

Baisse d'impôt : à quoi s'était engagé le gouvernement ?

"Nous avons reçu 5 sur 5 le message d'exaspération fiscale que les Français nous ont adressé", expliquait Edouard Philippe, à l'été 2019. Bercy avait alors annoncé une baisse de l'impôt sur le revenu de 5 milliards d'euros à destination des ménages, rappelle le Journal du Dimanche. "Le taux d'imposition de la première tranche de l'impôt sur le revenu, qui regroupe 12 millions de foyers, sera abaissé de trois points. Cela représente un gain moyen par foyer de 350 euros, soit à ce niveau, un tiers de l'impôt en moyenne", a-t-il ensuite fait savoir. Et lui d'insister, non sans se féliciter : "C'est massif, c'est clair, c'est net".

"La baisse d'impôt sur le revenu n'est pas remise en cause", a de son côté indique Gérald Darmanin, répondant aux interrogations récentes pour Le Parisien. "Il faut éviter les systèmes shaddokien : donner de l'argent pour le reprendre en impôts, ça créé des tuyaux et déresponsabilise une partie de l'activité économique", a-t-il ajouté.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.