La fibre de bois est une solution performante et écologique d'isolation thermique. À condition toutefois de respecter certaines règles, notamment en matière de taux d'humidité. Explications.
©iStockIstock

De bonnes performances d’isolation

La fibre de bois offre d'excellentes performances en matière d'isolation thermique et phonique. En plus d'avoir un bon coefficient de conductivité thermique, elle est efficace contre différentes nuisances sonores (impacts, voix, etc.) puisqu'elle est en mesure d'absorber toutes les fréquences de bruits.

Un bilan écologique positif

La longévité de la fibre de bois est un atout écologique indéniable. En plus de très bien vieillir, cet isolant est très peu inflammable et ne produit pas de fumées toxiques. Il est également hygroscopique et peut absorber l'humidité, permettant d'assainir l'air intérieur.

Le bilan en énergie grise de la fibre de bois va toutefois varier selon le conditionnement : il est faible si l'isolant est en vrac, mais il est élevé s'il est conditionné en panneaux (en raison du transport).

Des contraintes en matière de pose

La fibre de bois est principalement utilisée sous forme de panneaux rigides, dont le bilan en énergie grise est relativement élevé et, par conséquent, moins bon d'un point de vue écologique. Toutefois, la fibre de bois en vrac peut aussi être utilisée pour remplir un vide de toiture, des planchers et des cloisons.

Autre limite : cet isolant ne supporte pas les taux d'humidité élevés. Même si l'humidité est faible mais permanente, cela risque de réduire les performances de la fibre de bois. 

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.