Dans un entretien accordé à la BBC, l'astrophysicien britannique Stephen Hawking se veut alarmant sur le développement de l'intelligence artificielle qui, à terme, "pourrait mettre fin à la race humaine". Mais pourquoi ? 
©DESIREE MARTIN / AFP

C’est l’un de scientifiques les plus brillants de sa génération qui le dit. L’astrophysicien britannique Stephen Hawking a mis en garde mardi contre le développement d’une intelligence artificielle qui pourrait mettre un terme à notre espèce. "Le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine", a-t-il assuré dans entretien accordé à la BBC.

Un avertissement qui répondait à une question sur une refonte de la technologie que l’astrophysicien, atteint de la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique), utilise pour communiquer, ce qui implique notamment une forme de base de l'intelligence artificielle.

A lire aussi -La police de Berlin veut rejouer "Minority Report"

"Les humains limités par une lente évolution biologique"

L’explication pour le scientifique est simple. "Une fois que les hommes auraient développé l'intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite. Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés", a-t-il ajouté.

Loin de rejeter complètement les nouvelles technologies, Stephen Hawking assure être favorable au développement d’Internet et dit même être impatient d'être capable d'écrire beaucoup plus rapidement avec son nouveau système, selon la BBC. Et pas question non plus d’abandonner sa voix générée par ordinateur : "Elle est devenu ma marque de fabrique, et je ne la changerais pas contre une voix plus naturelle avec un accent britannique". 

En vidéo sur le même thème : Quel apport de l'intelligence artificielle dans notre quotidien ? 

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.