Vous rêvez d'habiter une grande maison. Mais, les prix du marché, les faibles superficies, les contraintes imposées pour un agrandissement amènent les propriétaires à choisir d'aménager leurs combles. Avant de vous y mettre, quelques règles sont cependant à suivre. Mode d'emploi. 
IllustrationIstock

Aménager ses combles : pensez à vérifier leur état

Aménager des combles permet de gagner de précieux mètres carrés et de créer un nouvel espace de vie comme une salle de jeux, une chambre d’amis ou pour un adolescent, un bureau...

Avant de vous lancer, pensez à vérifier l’état de votre charpente.

Publicité

A lire aussi :Aide à l'habitat : quels sont les travaux pris en charge ?

L’idéal : est d’avoir une pente de toit comprise entre 35 et 45° avec une hauteur sous faîtage d’au minimum 1,80m et au mieux 2,30m, ainsi que des ouvertures suffisamment importantes pour amener une clarté sous les toits. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra entamer des travaux parfois importants et onéreux pour surélever la toiture, rehausser les murs, changer la charpente, installer des fenêtres...

Tout dépend également du type de charpente. Si votre charpente est traditionnelle, elle offre un espace généralement suffisamment important sans obstacles. Si celle-ci est industrielle à fermettes, vous risquez d’être obligé de la modifier car il existe une triangulation trop présente pour aménager vos combles.

Publicité

Le coût moyen pour un aménagement : entre 400 et 800€ le m² de plancher créé.

Aménager ses combles : prévoir la création d’un escalier

Si vous n’avez pas d’accès direct, la création d’un escalier est indispensable.

Vérifiez si vous avez l’espace disponible : celui-ci occupe bien souvent une place au sol importante, avec une emprise pouvant aller de 2m² à 4m². Les modèles droits sont les plus courants et les plus pratiques, mais vous pouvez aussi choisir un escalier en hélice ou une échelle de meunier, moins chère mais aussi moins décorative et moins accessible.

Publicité

Pensez-y : préférez une arrivée au centre du volume des combles pour avoir une hauteur suffisante lorsque vous arrivez à l’étage.

En plus : le plancher de votre grenier doit pouvoir supporter le poids de plusieurs personnes, ainsi que le mobilier et les aménagements prévus. Faites appel à un architecte ou un spécialiste pour réaliser un calcul de charge (150kg/m² au minimum). Préférez des matériaux légers, aussi bien pour les revêtements au sol (parquet, lino ou moquette doublé d’un isolant phonique), que pour les cloisons (placo).

Publicité

Aménager ses combles : pensez à l’isolation

Les combles étant soumis à des contraintes thermiques avec des écarts de températures importants entre l’été et l’hiver, leur isolation, qu’elle soit thermique ou acoustique, est à soigner au niveau de la toiture, des murs et du plancher. Une bonne occasion d’en finir avec les fuites thermiques de votre maison (25 à 30 % de l’énergie s’échappe par le toit).

Publicité

Plusieurs matériaux possibles : laine de verre, de roche, polystyrène expansé, isolant mince… Tous ont des qualités d’isolation plus ou moins importantes, mais le choix dépendra de la place dont vous disposez et du budget. Privilégiez également des vitrages à isolation renforcée pour les fenêtres de toit.

Une autre solution : il est possible de réaliser une isolation par l’extérieur. Cela permet de gagner en espace et de conserver les poutres apparentes, mais cette option demande plus de travaux et un budget conséquent.

Sachez-le : ces travaux d’isolation peuvent donner droit à des aides et des crédits d’impôt. Renseignez-vous sur http://renovation-info-service.gouv.fr et faites exclusivement appel à une entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Publicité

Aménager ses combles : réfléchissez aux aménagements

Tout dépend de l’espace que vous souhaitez créer. En vue du projet, vous aurez peut-être à ajouter une arrivée d’eau si vous prévoyez une salle d’eau, l’électricité et des prises sur l’ensemble de la pièce.

Un conseil : utilisez les parties basses en soupente pour aménager des zones de rangement et évitez le "trop plein" de cloisons. N’hésitez pas à faire appel à un architecte d’intérieur pour vous aider.

A déclarer : si vous créez une surface habitable de moins de 20m²* ou des ouvertures, vous aurez à déposer une déclaration de travaux. Si la surface est supérieure ou si vous modifiez l’extérieur de votre logement, un permis de construire est alors indispensable**. Renseignez-vous auprès de votre mairie. Pensez également à contacter votre assureur pour modifier votre contrat habitation, et le fisc pour l’augmentation de votre surface habitable.

Publicité

* 40m² si la commune est dotée d’un PLU.** la présence d’un architecte est obligatoire si la surface habitable totale de votre maison dépasse les 150m² après l’aménagement des combles.