Pour des rénovations énergétiques ou pour un logement adapté aux personnes âgées et celles à mobilité réduite, des travaux généralement coûteux sont nécessaires. Tour des aides disponibles pour les particuliers. 
Istock

Après une hospitalisation et quand l’âge s’installe, des aménagements sont à prévoir dans le logement. Pour faciliter le déplacement, limiter les gestes ou simplement améliorer le confort des résidents, de nombreuses solutions existent. Celles-ci représentent un budget conséquent. Pour les locataires et les propriétaires, des aides à l’habitat peuvent être demandées. A tout propriétaire d’un logement ou d’un immeuble ancien (supérieur à 15 ans), l'Agence nationale de l'habitat peut accorder une subvention pour la réalisation de travaux, jusqu’à 50 000 euros. Cette subvention va couvrir des travaux de réhabilitation, de sécurité, de salubrité, d’accessibilité ou de performance énergétique. Si vous êtes locataire, vous pouvez effectuer une demande auprès de l’agence avec l’accord de votre propriétaire. Pour le financement de travaux d’isolation thermique, d’équipements d’assistance technique tels que des barres d’appui, de travaux d’adaptation ou encore pour des prêts, les caisses de retraite proposent aussi de nombreuses aides. Renseignez-vous auprès de la vôtre pour connaître vos possibilités. Pour les personnes handicapées et celles âgées de 60 ans et plus, l’allocation personnalisée d’autonomie et la prestation de compensation du handicap peuvent aussi prendre en charge certains travaux d’aménagement ou accorder des aides. Celles-ci dépendent des collectivités territoriales, qui pourront vous orienter vers l’aide la plus adaptée à vos besoins. Enfin, des crédits d’impôt peuvent être accordés aux propriétaires pour l’installation ou le remplacement d’équipements conçus pour une personne âgée ou handicapée.

Les aides énergétiques

Grâce aux mesures écologiques, de nombreuses aides existent pour les travaux d’isolation thermique et d’amélioration des performances énergétiques. A nouveau, les propriétaires peuvent prétendre à des crédits d’impôt. Ceux-ci peuvent aussi bénéficier d’une TVA à taux réduit pour les  travaux d’amélioration énergétique. Une exonération partielle ou totale de taxe foncière peut aussi être demandée pour les propriétés bâties. EDF met également en place des aides à la disposition des propriétaires souhaitant réaliser des travaux. En accordant des prêts à taux avantageux, l’entreprise encourage la transition énergétique. L’État a aussi mis en place l'Eco-Prêt à Taux Zéro, pour rénover des logements anciens afin de réduire la consommation électrique et les émissions de gaz à effet de serre. Certains locataires et propriétaires peuvent également prétendre au chèque énergie, une nouvelle mesure qui accorde aux ménages à faibles revenus une aide pour régler leurs factures électriques ou réaliser des travaux d’aménagement. Renseignez-vous auprès de votre Caisse d’allocations familiales pour vérifier si vous êtes éligible.

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.