Hormis les traditionnels livrets, PEL et assurances-vie, il existe d’autres moyens insolites pour épargner.

Placements atypiques : les placements passions souvent plus risqués

Certains préfèrent investir dans l’immobilier ou jouer les apprentis traders, d’autres s’improvisent Business Angels et misent sur des startups. Puis il y a ceux qui se tournent vers des placements tangibles qui les passionnent. Le vin, les objets ou voitures de collection, les chevaux de courses, le septième art… Si l’on s’y connaît un minimum et que l’on est prêt à prendre des risques, cela peut-être tout autant lucratif. Mieux vaut toutefois diversifier ses investissements pour éviter de tout perdre.  

Publicité
Publicité

Placements atypiques : appréciez le vin à sa juste valeur

Œnologues en herbe, pourquoi ne pas placer votre argent dans le vin ? Champs de vigne ou bouteilles de grands crus, le choix vous est dû. La première solution vous oblige à fonder une société civile avec des associés en amont et à vous diriger vers un groupement foncier viticole pour vous offrir votre vignoble. Si vous préférez collectionner de bonnes bouteilles, tournez-vous vers les sites de ventes aux enchères, des négociants ou des propriétaires viticoles.

Le prix, débutant à quelques dizaines d’euros, dépend surtout de la rareté du produit ainsi que de sa bonne conservation (essentielle à la revente). Interrogée par Le Parisien, Angélique de Lencquesaing, cofondatrice d’Idealwine.com, précise que le Bordelais et le Bourgogne sont les vins français les plus prisés : "Ces deux régions françaises représentent 70 % des enchères sur notre site de vente." A noter que les plus-values inférieures à 5 000 euros ne sont pas taxées. La côte de votre cave ne monte pas comme vous l’aurez souhaité ? En lot de consolation, il vous reste la dégustation.