Alors qu'elle s'est faite devancer par sa rivale de l'opposition dimanche à l'issue du premier tour des élections municipales, la candidate socialiste à la mairie de Paris en aurait rejeté la faute sur le gouvernement.
©AFPAFP

© AFP

Anne Hidalgo n’aurait pas du tout apprécié d’être devancée par NKM au premier tour des élections municipales. Pourtant donnée favorite dans les sondages, la candidate socialiste à la mairie de Paris est en effet arrivée deuxième dimanche soir. Et selon elle, la faute de ce retard incomberait au gouvernement. D’après l’adjointe de Bertrand Delanoë, la mauvaise image dont souffre actuellement l’équipe gouvernementale se serait répercutée sur elle. "Quelqu'un pourrait remercier ce gouvernement de branquignols qu'on devrait tous mettre à la porte ?", aurait-elle ainsi fustigé dimanche soir, rapporte Le Canard Enchaîné.

Publicité
Publicité

"Je suis extrêmement déçue"Et ce n’est pas la première fois que la candidate socialiste au poste de maire de Paris s’exprime à l’encontre de la majorité. En octobre dernier au micro de RTL, Anne Hidalgo avait en effet critiqué l’action du gouvernement en termes de fiscalité. "Le gouvernement, j’ai envie qu’il réussisse. Mais sur un certain nombre de sujets, sur lesquels je pense qu’on devrait faire différemment, je l’ai dit. Regardez sur la fiscalité : Bertrand Delanoë a pris des mesures en lien avec les présidents des groupes politiques de la gauche à Paris, pour amortir le choc fiscal national sur la situation des Parisiens", avait-elle expliqué. En février dernier, elle lâchait même sur le site d’information gay et lesbien Yagg : "je regrette ce recul du gouvernement (à propos de la loi famille, ndlr) que j’ai du mal à comprendre. Je suis extrêmement déçue".

Vidéo sur le même thème  - Les incidents autour de NKM et Hidalgo