Depuis le mois de janvier, les sites d'annonces comme Ebay, Le Bon Coin ou Priceminister se remplissent de cadeaux non désirés. Mais attention : cette hausse du nombre d'offres sur les plateformes spécialisées est utilisée par certains escrocs. Ces derniers mettent en place des arnaques, alors prudence !
IllustrationIstock

Cadeaux : le début d’année propice aux arnaques

Tout le début d’année, des personnes revendent leurs cadeaux de Noël non désirés ou reçus en double. Oui, mais voilà, durant cette période des escrocs profitent de l'aubaine. En effet, le grand volume d'annonces permet de tromper plus facilement la vigilance des équipes chargées de surveiller les transactions.

Parmi les arnaques les plus courantes figure la revente de contrefaçons. Rien de plus facile, photos à l'appui, de prétendre avoir reçu un objet de marque et de vouloir le revendre. Les sites spécialisés surveillent particulièrement ce type d'annonces, mais, certains peuvent s'être faits piéger avant que l'annonce de ne soit retirée. Les escrocs n'ont en effet pas besoin de beaucoup de temps pour attirer les victimes dans leurs filets.

Publicité

Autre arnaque classique : obtenir que l'acheteur envoie de l'argent, en dehors des systèmes sécurisés comme Paypal. Le risque est particulièrement élevé sur le Bon Coin, qui ne s'occupe pas de la partie transaction. Pour se prémunir de ce type de danger, il faut avoir de preuves et donc rester sur la messagerie du site, et ainsi garder une trace des échanges. Enfin, il ne faut jamais envoyer d'argent liquide par la Poste !

Publicité

Dernière arnaque, et non des moindres : la transaction physique qui tourne mal. En effet, selon la police, de faux vendeurs agressent régulièrement des acheteurs pas assez prudents, et parviennent à leur voler leur argent.

Des conseils de la gendarmerie pour éviter les arnaques tout au long de l'année

La gendarmerie nationale a publié en fin d’année 2018 une liste de recommandations destinée à ceux qui souhaitent revendre leurs cadeaux sur Internet, avec un seul but : éviter les arnaques. "Publiez le minimum d'informations personnelles sur votre annonce : pas d'adresse postale, de téléphone, ni d'adresse mail", conseille-t-elle ainsi en premier lieu.

Publicité

Et de poursuivre : "Créez une adresse mail uniquement dédiée aux transactions en ligne". La gendarmerie recommande également de correspondre "avec les acheteurs potentiels le plus possible par l'intermédiaire du site de vente" et de conserver les échanges. "En cas de doute sur l'honnêteté de votre acheteur potentiel, mettez fin à la transaction", conseillent les forces de l'ordre. Enfin, il est suggéré de choisir "un mode de paiement sécurisé" et de ne jamais divulguer ses coordonnées bancaires.