"Echec", "Dysfonctionnement"… L'acte 18 des gilets jaunes a donné lieux à des scènes particulièrement violentes. De quoi mettre Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur sur la sellette ?
AFP
Sommaire

Christophe Castaner sur la sellette ? Le bilan terrible de l’acte 18 des gilets jaunes

De l’aveu même de l’exécutif, l’acte 18 des gilets jaunes a été particulièrement mal anticipé. Cette nouvelle mobilisation a donné lieu à de nouvelles scènes de saccages sur les Champs-Elysées. Pas moins de 80 boutiques ont été abîmées, le Fouquet’s partiellement brûlé et 250 personnes interpellées. Surtout, des départs de feu ont parfois mis en danger des familles habitants le quartier.

Ce lundi matin au gouvernement et dans les médias, l'ambiance était donc plutôt à la gueule de bois. Laurent Nu ñ ez, secrétaire d’Etat et bras droit de Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a lui-même reconnu un "échec" des forces de l’orde. Interrogé sur RTL, il a ainsi admis que la "doctrine opérationnelle mobile et rapide " mise en place n’a pas fonctionné. Une auto-critique à laquelle s’ajoutent les remontrances, plus sévères du chef de l’Etat…

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.