Face à la dégradation de la situation épidémiologique, le gouvernement avait décidé d'un second confinement. Dorénavant, il travaille sur plusieurs pistes, dont certaines pourraient ne pas plaire aux petits commerçants… et aux Français récalcitrants.
Confinement : les trois scénarios envisagés pour les jours à venirAFP

Il s'attend à une "augmentation des hospitalisations des hospitalisations et des réanimations dans les prochains jours". Le gouvernement, qui mettait récemment en œuvre la réinstauration du confinement national sur décision du président de la République, ne semble pas très optimiste. La situation épidémiologique continue en effet de se détériorer, quand bien même le ministre de la Santé et des solidarités soulignait chez France Info un "frémissement" autant qu'une "forme de ralentissement" du virus. Pourtant, rapporte Capital, il insiste : il est encore bien "trop tôt pour juger de l'effet du reconfinement". Le mensuel spécialisé en économie reprend d'ailleurs les propos avancés sur le plateau de la radio publique.

Dès lors, près de quinze jours après les débuts de la seconde mise sous cloche du pays, l'exécutif réfléchit à plusieurs scénarios. Comment la situation évoluera-t-elle ? Les Françaises et les Français vont-ils retrouver leur liberté de circuler ? C'est notamment ce que devra annoncer ou non le Premier ministre, ce jeudi 12 novembre dans la soirée. Dans l'immédiat, poursuit le magazine économique sur son site, trois scénarios sont à priori à l'étude.

Confinement : quelles sont les pistes auxquelles réfléchit le gouvernement ?

"Soit le maintien des règles, telles que nous les connaissons aujourd'hui, soit un éventuel durcissement des règles sur certains points si cela s'avérait nécessaire", a tenté de répondre Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, interrogé par BFMTV au sortir du Conseil des ministres, le 10 novembre 2020.

"La situation reste grave, l'épidémie continue de gagner du terrain, le taux de reproduction du virus, le fameux R, est toujours au-dessus de 1. La situation dans nos hôpitaux est extrêmement difficile et va continuer à l'être davantage dans les jours à venir", a-t-il encore justifié. Mais ce ne sont pas les seules solutions envisagées au sommet de l'Etat…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.