Une nouvelle combinaison spatiale révolutionnaire est actuellement en développement. Sa finalisation prévue pour 2030, cet équipement d’un genre nouveau a pour vœu de protéger les futurs explorateurs de Mars. 

© NASA

Et la nouvelle tendance spatiale automne-hiver 2030 est… la BioSuit. Cette nouvelle combinaison (photo ci-contre), actuellement au cœur d’une recherche bicéphale Nasa-MIT (Massachussetts Institute of Technology), a pour vœu de définitivement révolutionner l’exploration interstellaire. L’idée ? Prendre le contrepied des équipements déjà en place, afin d’offrir aux astronautes une mobilité optimale et une sécurité accrue. Seront donc définitivement abrogés les 130kg de tissus gonflés à l’air – ironiquement appelés Extravehicular Mobility Unit – actuellement employés. Cette nouvelle combinaison fera, elle, office d’une véritable seconde peau.

Des caractéristiques révolutionnaires

"Imaginez les difficultés que rencontrent les astronautes lorsqu’ils doivent utiliser un tournevis alors que leurs gants sont gonflés comme des ballons et qu’ils peuvent à peine plier les doigts", invective Dava Newman, du MIT, coordinatrice des recherches. C’est dans l’optique de remédier à cet impair, d’ailleurs constaté une nouvelle fois dans le film ultra-réaliste Gravity, que la professeure et chercheuse a entamé le développement du projet. En partenariat avec la Nasa et Dainese, le géant de l’équipement pour motards en fibres de carbone, cette dernière a totalement repensé la tenue. Ainsi, les astronautes se verront affublés de cette tenue très près du corps, car compressée contre la peau par des lignes de tension, et verront leurs gestes soutenus par un exosquelette au niveau des articulations. D’une extrême flexibilité et très solide, cette combinaison – en nickel titane – d’un genre nouveau a pour vœu d’apporter un confort et une sécurité à la hauteur des exploits accomplis. Avec également la possibilité d’en colmater les éventuelles déchirures à l’aide d’une rustine spéciale.

Toujours en développement, le projet devrait voir le jour d’ici 2030. Malgré des premiers tests de la partie jambes peu concluants, les chercheurs restent confiants quant à son succès final.

La tenue des futurs martiens ?

Publicité
 En effet, la légèreté de la combinaison réduira significativement la charge portée par ces derniers, qui auront déjà assez à faire de leur propre masse, alors deux fois plus importante que sur Terre à cause de la forte pression atmosphérique.

A revoir en vidéo : le projet Mars One, qui vise à envoyer une colonie d'humains sur Mars