Connue dans le monde entier pour avoir incarné dans les années 1970 l'héroïne du film érotique, l'actrice a connu une fin tragique en 2012. Retour sur la carrière de l"inoubliable "Emmanuelle".

© Capture d'écran

Si les plus jeunes ne la connaissent pas, ou très peu, les plus âgés s'en souviennent sans doute. Pour cause, l'actrice néerlandaise Sylvia Kristel a connu une renommée mondiale dans les années 1970 pour avoir incarné l'héroïne du film érotique Emmanuelle.

Malheureusement, Sylvia Kristel est décédée il y a quatre ans, le 18 octobre 2012. Agée de seulement 60 ans, l'actrice s'est éteinte des suites d'un cancer. Elle avait été soignée auparavant pour un cancer de la gorge (elle fumait beaucoup depuis l'âge de 11 ans) et avait subi un traitement contre des métastases au foie. Elle a été inhumée dans sa ville natale d'Utrecht (Pays-Bas) le 26 octobre 2012. 

Révélée au grand jour par "Emmanuelle"

Elle reste l'actrice néerlandaise la plus connue à l'étranger grâce à son rôle dans son premier film, Emmanuelle, sorti en 1974. Réalisé par l'artiste français Just Jaeckin, le film est une adaptation du roman éponyme d'Emmanuelle Arsan. A l'époque, le film a connu un grand succès, notamment à l'international, restant treize ans à l'affiche sur les Champs-Elysées. Il reste à ce jour l'un des films français ayant eu le plus de succès à l'étranger, et le film érotique français le plus célèbre au monde.

A lire aussi Que devient la Cicciolina, la sulfureuse "petite chérie" de l'Italie ?

Le long-métrage raconte les aventures sexuelles en Asie d'une jeune femme qui s'ennuie dans son couple. Une histoire sulfureuse qui provoquera même un débat sur la censure des oeuvres érotiques. Comme le raconte L'Obs, le tournage du film ne se passera pas très bien : Sylvia Kristel ne parlait pas bien le français, ne savait pas monter à cheval et... avoue alors mal surpporter la nudité !

L'actrice, diagnostiquée avec un QI de 165, jouera ensuite, avec un succès moindre, dans Emmanuelle 2 en 1975, Goodbye Emmanuelle en 1977 puis Emmanuelle 4 en 1984. La série Emmanuelle comptera en tout une quinzaine de films. Après le succès mondial de la série, Sylvia Kristel a joué d’autres rôles sensuels comme dans l'adaptation de L’Amant de Lady Chatterley ou la biographie de Mata Hari. Elle fera ensuite de nombreux films jusqu'en 2010, avec un creux à partir des années 2000. 

Une vie détruite par l'alcool et la drogue

Il faut dire que l'actrice est touchée par un cancer de la gorge en 2002, puis un cancer du poumon en 2004. Quelques mois avant sa mort, en 2012, elle fera même un AVC. 

Publicité
Entre-temps, elle a publié en 2006 une autobiographie (Nue) dans laquelle elle revient sur ses déboires amoureux et sa vie de débauche. Elle a tout d'abord entretenu une relation avec un écrivain belge, de 23 ans son cadet, puis avec le comédien Ian McShane. Une relation qui se terminera dramatiquement : Sylvia Kristel se réfugie dans l'alcool et la drogue. Elle s'installera alors aux Etats-Unis pour tenter une carrière internationale, mais manquera de mourir de faim alors qu'elle était mariée avec un homme d'affaires.

"J'ai fait l'amour, pas souvent. Mon désir est léger, récent, passif. Je suis curieuse, aimante, je veux plaire plus que jouir", écrira-t-elle dans son autobiographie.

Aujourd'hui, quatre ans après sa mort, l'image de Sylvia Kristel est indissociablement liée à celle d’Emmanuelle, assise lascivement sur son fauteuil en rotin. 

Vidéo sur le même thème : Fou rire dans C à vous autour d'une actrice X