Figurant parmi les trois candidats retenus par le conseil de Sciences Po pour succéder à l'emblématique Richard Descoing, Louis Vogel a décidé ce lundi de se retirer de la course à la présidence de la prestigieuse école.

Et il n’en resta plus que deux. Frédéric Mion, secrétaire général  de Canal+,  et Andrew Wachtel  président de l'Université américaine d'Asie centrale, sont toujours en lice dans la course à la direction de Sciences Po. Louis Vogel, l'ancien président de l’université Panthéon-Assas était encore, il y a peu, leur concurrent. Il a cependant retiré sa candidature ce lundi. "Ne souhaitant pas cautionner une orientation contraire aux convictions pour lesquelles j'ai œuvré toutes ces dernières années, je retire ma candidature", a-t-il expliqué. Depuis le décès de l'ancien directeur de l'école, Richard Descoing, aucun candidat à la succession ne semble faire figure de favori.

Richard Descoings, une personnalité indissociable de l’écoleL’emblématique président de l’Institut d’études politiques de Paris, Richard Descoing, a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel, à New York, le 3 avril 2012. Il était arrivé à la tête de l’école aux deux lions en 1996. Véritable précurseur dans l’élargissement des grandes écoles aux élèves de milieux modestes, l’ancien dirigeant de l’école avait créé une filière pour les élèves issus de zones d’éducations prioritaires (ZEP) en 2001.

Publicité
Le choix final du directeur de Sciences Po ne pourra être validé sans l’accord du président de la République, François Hollande, et de la ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :