Une femme âgée de 53 ans a reconnu avoir coulé quatre nourrissons dans le béton dans les années 1990. Elle a été mise en examen lundi.

A Osaka, au Japon, Mayumi Saito, âgée de 53 ans, a été mise en examen, pour avoir coulé dans le béton quatre nourrissons. Elle s’est livrée à la police et a tout avoué lundi matin, expliquant que les infanticides s'étaient déroulés entre 1992 et 1997. Les forces de l’ordre japonaises ont découvert, lors de la perquisition, des seaux bétonnés dans des boîtes en carton, rangées dans des placards. Il s’avère qu’ils contiennent des ossements de bébés, comme l'ont découvert les enquêteurs grâce à un scanner, ainsi que l'explique le quotidien Asahi Shimbun.

"Je sentais que je ne serais pas capable d'élever les enfants que j'ai mis au monde"

La mère des quatre nourrissons, a expliqué aux autorités : "Je sentais que je ne serai pas capable d'élever les enfants que j'ai mis au monde, alors je les ai placés dans des seaux et j'ai versé dans du ciment dedans". Une enquête a été ouverte pour connaître les circonstances de la mort des bébés, dont on ne sait pas s'ils étaient morts-nés ou décédés après. 

Publicité
Mayumi Saito a précisé aux autorités qu’elle avait pensé à se suicider, parce qu’elle n’avait personne à qui en parler, en ajoutant : "Mais je ne pouvais pas me suicider et laisser derrière moi mon fils avec qui je vis".

En vidéo sur le même thème : Les Asiatiques attendent Donald Trump entre impatience et scepticisme

mots-clés : Japon

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité