La présidente de l’association a publié dimanche une lettre ouverte au présentateur de France 2 suite à ses propos jugés "irrespectueux" envers les autistes.

"Nous ne sommes pas des autistes", avait lâché David Pujadas pour expliquer l’attitude de ses équipes au moment de l’annulation de l’émission Des paroles et des actes dont l’invitée était Marine Le Pen.

A lire aussi – Des Paroles et des Actes : la réaction de Pujadas après l’annulation de Le Pen

Des propos que n’a pas du tout appréciés Olivia Cattan, journaliste et présidente de SOS Autisme France. "Ce n'est pas à vous, Monsieur Pujadas, grand journaliste qui a fait de grandes écoles, que je vais apprendre à quel point les mots sont importants.", a-t-elle fait entendre dans une lettre ouverte au présentateur de France 2. Par cette lettre, elle entend dénoncer des "propos jugés irrespectueux et préjudiciables par de nombreuses familles et personnes autistes."

"Depuis des années, le mot « autiste » est employé à tort et à travers, devenant peu à peu une insulte, poursuit la présidente de SOS Autisme (…) Et aujourd’hui, c’est au tour de Monsieur Pujadas, journaliste pourtant chevronné et éclairé, de déraper (…) Que vouliez-vous signifier au juste en disant cela Monsieur Pujadas ? Que vous n’étiez pas sourd mais alors là vous mélangeriez deux handicaps bien différents ou plutôt pensiez-vous à « déficient mental » ? Si c’est le cas, savez-vous Monsieur Pujadas que l’autisme n’est pas une déficience mentale ?"

Un euro symbolique et une heure de temps

Et Olivia Cattan de mettre à l’index le journaliste : "C’est à vous qui présentez le journal télévisé quotidiennement de donner l’exemple d’une sémantique irréprochable pour que ce mot ne soit pas employé à tort et à travers, que ce mot ne soit pas utilisé pour insulter l’autre, que ce mot ne soit pas le symbole de clichés et de préjugés."

Publicité
Contactée par Métronews, la journaliste ne veut pas d’une quelconque action en justice mais lui propose de verser "un euro symbolique" à son association, "afin de transformer ce dérapage préjudiciable en action positive de sensibilisation des médias." Elle invite également David Pujadas à accorder "une heure" de son temps, "dans les prochains jours", pour venir rencontrer des enfants, adolescents et adultes autistes.

Vidéo sur le même thème : DPDA: "pas content", David Pujadas "regrette la décision" de Marine Le Pen