Depuis le suicide d'une jeune fille via Périscope, l'application qui permet à chacun de diffuser des vidéos en direct est au coeur d'un débat de société. 

Mardi, une jeune fille, "au profil psychologique fragile" s'est jetée sous un train du RER C, dans l'Essonne. Le plus accablant dans ce drame, c'est que cette jeune adulte âgée de 19 ans s'est suicidée en direct devant plus de 1000 spectateurs, via Périscope, une application liée à Twitter, qui permet de diffuser des vidéos en temps réel.

Avec cette nouvelle application très prisée des adolescents, chacun peut se filmer en direct devant des milliers de spectateurs qui peuvent poser à leur tour des commentaires en instantané.

Periscope permet alors de filmer en mode "selfie", sous son meilleur profil. C'est donc aussi un moyen pour rencontrer d'autres personnes, au hasard, et un espace ouvert à la drague, dans le même esprit que Chatroulette, ce site de vidéo aléatoire qui avait eu un succès aussi fulgurant qu'éphémère en 2010.

Périscope, la télévision de demain ?

Aujourd'hui, l'application Périscope n'est plus restreinte aux chambres d'adolescents. Le footballeur Serge Aurier en a fait les frais en insultant en direct son coach de "fiotte". Le défenseur du PSG reproduisait à plus grande échelle ce que les adolescents font tous les jours à leurs heures perdues. C'est également le cas pour des salariés de SFR qui se sont filmés en train de détruire le téléphone d'un client qu'ils trouvaient désagréable. Plus récemment, des jeunes se sont filmés en train d'agresser au hasard des passants dans la rue, style "Orange mécanique", pour obtenir des abonnés supplémentaires sur leur compte.

A lire aussi : Essonne : elle filme son suicide sous un RER en direct sur Périscope

Ajoutés au récent suicide de la jeune fille de 19 ans, ces derniers évènements ne semblent pas être bien valorisants pour cette nouvelle application. Et pourtant, elle peut aussi s'avérer être un moyen de communication efficace, notamment pour les membres du mouvement "Nuit Debout", relève Libération. Ces derniers l'utilisent pour retransmettre des rassemblements en direct. Le but étant de retranscrire parfaitement l'ambiance, le climat, les sons et les musiques et donner envie aux spectateurs de venir sur place. L'usage de Périscope est ici un intermédiaire impartial entre les manifestants et les autres et aide à comprendre ce qu'il se passe. Périscope, la télévion de demain ?

Plus de 200 millions de vidéos diffusées en direct

Twitter a racheté Periscope en 2015, alors qu'elle n'était encore qu'une start-up. En un an, l'application revendique aujourd'hui plus de 200 millions de vidéos diffusées en direct. Périscope compte bien venir défier la concurrence et s'installer parmi les médias sociaux comme le géant Facebook ou Snapchat.

Publicité
En début de semaine, Le Parisien publiait les nouveautés annoncées par l'application : la diffusion de vidéo en direct d'un drone DJI, le basculement entre plusieurs caméras ou encore la sauvegarde de vidéos pendant plus de 24 heures à l'aide du mot-clé #save. 

En vidéo sur le même thème : Insultes d'Aurier : le PSG rendra sa sanction lundi 

Publicité