Le crime atroce qui s’est produit ce mercredi en plein après-midi a bouleversé les habitants du quartier. Les riverains, encore sous le choc, livrent leurs témoignages.

Aux alentours de 15 heures, la petite Chloé jouait avec sa copine, Louanne, dans une aire de jeu à proximité de chez elle, rapporte La Voix du nord. Peu de temps après, Louanne rentre chez elle pour sortir son chien, Chloé dit alors à son amie : "je vais voir maman". Les deux petites filles étaient dans la même école. "Louanne se dit que cela aurait pu être elle", a confié sa mère,Catherine. Cette dernière a raconté que la mère de Chloé "a vu sa fille se faire enlever près de l’aire de jeu. Elle la surveillait depuis la fenêtre de son appartement, s’est absentée deux minutes pour changer son fils, puis a vu cet homme prendre son enfant". Avant de poursuivre : "Elle hurlait : ‘On m’a volé ma fille, on m’a volé ma fille’".

Lire aussi -Fillette tuée à Calais : la mère, effondrée, témoigne

Des témoins ont assisté, impuissants, au rapt

La mère de Chloé a aussitôt alerté la police. "Elle était tétanisée, en état de choc", a signalé un adolescent du quartier. "Mon fils a tout vu, il est auditionné par la police", a indiqué une voisine. "L’homme la portait en la serrant par le cou, l’étranglant presque. Elle se débattait, a tenté de s’échapper. Il l’a claquée contre un mur et lui a crié : Je vais te tuer", lui a raconté son fils. "Un garçon s’est approché de l’agresseur quand il portait Chloé, l’homme l’a menacé, lui a crié ‘Dégage’. Le garçon m’a montré l’endroit où il l’a cognée contre le mur, elle a perdu ses ballerines que j’ai ramassées", a raconté une autre voisine qui s’est occupée des petits frères de Chloé quand leur mère est partie avec la police.

Douleur et incompréhension

"Avant l’enlèvement, Chloé jouait avec un pistolet à eau avec d’autres enfants. Ma fille joue souvent avec elle. Elle était à un anniversaire, cela aurait pu être n’importe quelle enfant dans le quartier", a confié un père de famille qui habite le quartier. Une heure et demie plus tard, les forces de l’ordre ont retrouvé le corps sans vie de Chloé. "C’est un grand malheur. On est parents, mais on ne peut pas imaginer ce que c’est. Quand j’ai appris ce qui s’est passé, ça m’a glacé le sang. On ne peut plus laisser jouer des enfants seuls sur une aire de jeux", a indiqué un autre riverain. "Des enfants jouent dehors jusqu’à 22 h parfois et il ne leur arrivera jamais rien. La maman de Chloé est une dame bienveillante, qui s’occupe bien de ses enfants, qui accompagne Chloé à la danse. Elle ne l’a quittée des yeux que quelques minutes …", a confié une voisine, effondrée.

Lire aussi -Meurtre de Chloé : des milliers de personnes pour soutenir ses parents, effondrés

Publicité
Certains riverains critiquent l’intervention tardive de la police. "Ils sont arrivés au moins vingt minutes après l’appel de la maman", a déploré une voisine. Tandis qu’un père de famille s’interroge : "Est-ce qu’une intervention plus rapide de la police aurait pu empêcher cet affreux drame ?". Le présumé meurtrier, arrêté par la police, a reconnu avoir violé et tué la petite Chloé. Une marche blanche a été organisée ce jeudi pour soutenir la famille de la fillette.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :