Le quotidien Libération publie ce mardi le portrait de Leonarda, l’adolescente de 15 ans expulsée avec sa famille, début octobre. Cette interview a coûté 50 euros au journal alors que le journaliste révèle qu’il a négocié avec le père, qui demandait 200 euros.

© AFP

Le fameux portrait du quotidien Libération est accordé, ce mardi, à la collégienne Leonarda, expulsée au Kosovo avec sa famille en octobre dernier. Le journal, qui n’avait jamais payé pour une interview, a déclaré avoir versé 50 euros à la famille. L’adolescente a justifié cette demande en déclarant n’avoir "plus de thunes".

"Tu comprends, on n'a pas de thunes"

"Amers et déçus, ils cherchent, en vertu de cette stratégie de la débrouille qui gouverne leurs vies, à tirer bénéfice de l’appétit des médias. Resat, le père, fixe ses conditions : il faut "donner un truc" pour obtenir l’interview. "Tu comprends, on n’a pas de thunes", détaille Léonarda", pouvons-nous lire aujourd’hui sur la dernière page du quotidien.

Michel Henry, l'auteur de l'article, poursuit ensuite : "D’ordinaire, jamais Libération ne paye, mais là, allez savoir pourquoi, on cède tout en négociant serré. Affaire conclue à 50 euros, au lieu des 200 réclamés".

Vives réactions sur Twitter

Cette annonce a aussitôt fait réagir sur le réseau social Twitter. "Le problème ce n'est pas tant l'argent demandé pour l'interview, le problème surtout c'est d'accepter de le verser", écrit Sophie de Ravinel, une journaliste politique au Figaro.

Publicité
De leur côté, les internautes se manifestent également : "Honte à liberation pour avoir accepté de payer Leonarda pour obtenir une interview. Un vrai journaliste ne céderait pas ces exigences", a commenté Alexandre Royer. "Et là t'apprends que Libé a payé pour l'interview de Leonarda. Triste pour le métier, j'vais me…" a ajouté Max Debs.

Publicité