Le "Canard enchaîné" révèle qu'un changement de système informatique en 2011 a faire perdre la trace de factures impayées aux hôpitaux parisiens.

Une boulette à 80 millions d'euros. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a perdu 80 millions d'euros de factures impayées, selon un rapport de la chambre régionale des comptes révélé mercredi par le Canard enchaîné.

Dans ce rapport, officiellement "encore confidentiel", est pointée la perte de "l'ensemble des informations nécessaires pour facturer et relancer les patients qui n'avaient pas encore payé". La cause de cette mésaventure ? Un bug informatique survenu lors du basculement vers un nouveau logiciel de gestion financière en 2011. 

A lire aussi Hôpitaux : la liste des mauvais payeurs étrangers

L'ancienne patronne de l'AP-HP payée 300 000 euros

Le montant des créances s'élevaient à 138,5 millions d'euros, mais une partie des factures, trop anciennes, ne pouvait plus être réclamée. Au final 80 millions d'euros ont "réellement disparus" et peuvent être considérés "comme une perte réelle et définitive par l'établissement", détaille le rapport. De son côté, l'AP-HP précise à l'AFP que ce montant a été "inscrit de manière transparente dans les comptes 2014 adoptés par le Conseil de surveillance en 2015", précisant également que cette perte correspondait à des "créances entre 2001 et 2010".

Publicité
Autre point soulevé par le rapport : les revenus de l'ancienne patronne de l'AP-HP Mireille Faugère. Son salaire aurait été porté, par autorisation ministérielle, "à 300 000 euros bruts par an, contre 200 000 pour son prédécesseur". Un "traitement différencié" qui n'était "pas fondé sur une base réglementaire", dénonce le rapport

Vidéo sur le même thème : Ardoise de 120 millions d’euros à l’AP-HP : de riches étrangers mauvais payeurs