Valérie Trierweiler a publié sur Twitter une phrase prononcée par le président de la République à l’occasion de l’ouverture du salon du livre à Paris ce samedi.

Ce samedi, l’ancienne Première dame de France a partagé un tweet posté par l’AFP qui reprenait une phrase prononcée par François Hollande, rapporte Le Parisien. Lors de l’ouverture du salon du livre à Paris, le président de la République a déclaré : "Les auteurs ne doivent pas être poursuivis pour leurs textes".

 Lire aussi - Merci pour ce moment : François Hollande voulait porter plainte contre Valérie Trierweiler

Une déclaration qui amuse aujourd’hui beaucoup Valérie Trierweiler. Lors de la sortie de son livre au contenu sulfureux, Merci pour ce moment, huit mois après que François Hollande a annoncé leur rupture dans un communiqué, le chef de l’Etat ne semblait pas tenir le même discours. En effet, le président de la République, ridiculisé par son ex-compagne, avait envisagé de porter plainte contre l’ancienne journaliste de Paris Match avant d’y renoncer. Il avait toutefois appelé à respecter la "fonction présidentielle" après la polémique des "sans dents".

Lire aussi - Sans-dents : Valérie Trierweiler prête à dégainer des preuves

"La France doit toujours être du côté des créateurs"

L’auteure de Merci pour ce moment a repris à son compte la petite phrase à priori anodine que le président de la République avait prononcé lors de l’ouverture du salon du livre. Le chef de l’Etat évoquait en réalité l’écrivain italien Erri de Luca, poursuivi par la Justice italienne pour incitation au sabotage de la ligne ferroviaire Lyon-Turin. Il risque cinq ans de prison. Des milliers de personnes le soutiennent actuellement.

Publicité
Le chef de l’Etat a également défendu la liberté d’expression. "La raison de ma venue ici, c’est pour la liberté d’expression, parce que ce qui fait la force de la France, de sa culture, c’est la liberté. Nous avons été frappé au mois de janvier, ce Salon est aussi une des réponses", a assuré François Hollande avant d’affirmer que "La France doit toujours être du côté des créateurs".

Vidéo sur le même thème : Le livre de Valérie Trierweiler "est un livre politique"