Connue comme une destination touristique, mais aussi naturiste, le Cap d'Agde regorge d'histoires incroyables qui ravissent ou stupéfient. Découvrez cinq histoires et caractéristiques étranges de ce lieu emblématique.

Une communauté naturiste qui se "dévergonde"

Lancé en 1956 par les frères Paul et René Oltra, le camping naturiste du Cap d’Agde était le premier de la région. Le village naturiste est ensuite né dans les années 1970. Dans toute cette zone balnéaire, libre à quiconque de se baigner, de se balader, de manger, bref, de vivre dans le plus simple appareil.

Pourtant, pour les naturistes de la première heure, l’endroit "a beaucoup changé". "C'est un bordel à ciel ouvert", renchérit Roger, un riverain, au Midi Libre.

Publicité
Selon les habitués, les quelque 40 000 visiteurs qui s’y rendent chaque année ont contribué par leurs fêtes débridées à dégrader l’ambiance familiale des débuts. Annie, elle aussi naturiste, explique : "Quand on sort dîner le soir, on nous dit que ce n'est pas une heure pour se promener avec des enfants".