Sur le flanc de la montagne où s’est déroulé le drame, presque tous les débris ont été enlevés. Il reste cependant à reboiser les lieux dévastés par le kérosène de l’avion.

Dans une vidéo du ministère de l’Intérieur, on peut voir le massif des Trois-Evêchés, près de Seyne (Alpes-de-Haute-Provence), presque entièrement débarrassé des débris de l’Airbus A320.

Le 24 mars, l’avion avait percuté la montagne suite à un acte suicidaire du copilote, Andreas Lubitz, provoquant la mort de 150 personnes. Pendant les jours qui ont suivi, une quarantaine de personnes, gendarmes et secouristes, a tenté de retrouver les boîtes noires et d’identifier les corps en ratissant les lieux sur près d’un hectare.

Ceci fait, les équipes d’intervention se sont ensuite penchées sur le déblaiement des morceaux de l’appareil : à ce jour, 47 tonnes de débris ont été prélevées. Transportés dans des énormes sacs blancs, les morceaux ont été hélitreuillés dans la vallée puis placés dans des conteneurs avant d’être stockés dans un hangar pour une analyse par les gendarmes de l’identification criminelle.

La compagnie allemande pourrait payer la facture

Depuis une semaine, une société spécialisée s'attele à nettoyer le site pollué par le kérosène qui s’est répandu lors du crash de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings. Selon les autorités, l’eau n’aurait toutefois pas été impactée par cette pollution. Quant au reboisement du flanc de la montagne, le chantier s’annonce titanesque.

Publicité
La Lufthansa, maison-mère de la compagnie low-cost allemande, a cependant dit qu’elle était prête à payer la facture du reboisement. Une douloureuse qui pourrait être alourdie puisque le ministère de l’Intérieur envisage de faire payer à la compagnie le coût de certains frais d’intervention. Le coût du crash s’élèverait à 277 millions selon les assurances.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité