Laurence Chirac, la fille aînée de l’ancien couple présidentiel, est décédée ce jeudi. Agée de 58 ans, elle a longtemps été un sujet de préoccupation pour ses parents et avait été hospitalisée en début de semaine après avoir fait un malaise cardiaque. 

L’information est tombée ce jeudi vers 17 heures. Selon Le Point, Laurence Chirac est décédée quelques heures plus tôt. Hospitalisée dimanche après avoir fait un malaise cardiaque, elle s'est éteinte dans une unité de soins intensifs de l'hôpital Necker à Paris. "Son coeur avait cessé de battre, avant de repartir grâce à l'efficace intervention du corps médical. Mais la fille aînée du couple Chirac avait alors sombré dans un coma dont elle ne s'est finalement pas réveillée", écrit le magazine sur son site. 

Agée de 58 ans, la fille de l’ancien couple présidentiel souffrait d'anorexie mentale depuis plusieurs années. "Longtemps Bernadette Chirac a mis cette anorexie sur le compte d'une méningite mal soignée. Ce fut en tout cas le diagnostic des médecins après que Laurence eut été prise de terribles maux de tête lors d'un séjour en Corse au début des années 70", indique l'hebdomadaire qui précise également que : "Selon d'autres spécialistes, l'anorexie mentale est née de sa relation au père. Un père absent, travaillant à ses rêves de grandeur politique, déjà ministre de Pompidou". 

Elle a longtemps souffert d’anorexie mentale

Pour l'aider, ses parents ont non seulement "sollicité les plus grands centre spécialisés de l'anorexie, en France comme en Europe", mais aussi cherché à la protéger des médias. "C’est une famille qui a connu beaucoup de drames sur lesquels elle a été très discrète. Chirac, jusqu’à une période récente, ne parlait jamais de sa fille ainée Laurence, qu’il adore évidemment. Qui a fait plusieurs tentatives de suicide, qui était anorexique, c’est une famille qui a vécu des choses extrêmement dures", expliquait à Non Stop People, Béactrice Gurrey, auteure de Les Chirac, les secrets d’un clan

La rumeur de son décès

L’auteure a par ailleurs rapporté une anecdote sur cette période : "Tout le monde, à une époque, pense que Laurence est décédée. Des condoléances affluent à la mairie de Paris. C’est absolument terrible. Et quand un des photographes, un des communicants dit ‘Vous devez vous faire photographier avec vos deux filles pour faire taire toutes ces rumeurs, c’est odieux’, il (Jacques Chirac, ndlr) refuse. C’est un homme extrêmement pudique".

Bernadette Chirac lui porte une attention particulière

Publicité
Par la suite, et même si l’aînée du clan Chirac avait pris son envol, sa mère, Bernadette, a continué de lui porter une attention particulière. "Cela laisse des traces. Comme des habitudes d'une existence à part, qui implique de ne jamais rester seule", expliquait l’ex-Première dame à Paris Match il y a deux ans. D’ailleurs, en 2013, au moment du tournage d’un documentaire consacré à leur clan, les Chirac auraient "tout fait pour ne pas exposer Laurence aux médias, dans le but de la préserver autant que faire se peut", rapporte L’Internaute.

En vidéo - Roselyne Bachelot révèle une amusante anecdote sur Jacques Chirac et la reine Elizabeth II

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité