Un nouveau vol a eu lieu à Cannes. Un précieux collier estimé à 2 millions d’euros a été volé lors d’une soirée mardi soir. Une Ferrari a également mystérieusement disparu. Deux nouveaux vols qui commencent à faire tache sur la Croisette.

Quand on vole pendant le Festival de Cannes, le butin n’est pas le même qu’ailleurs. Un collier de diamants d’une valeur de 2 millions d’euros, prêté par le joaillier suisse De Grisogno, a visiblement été dérobé durant la prestigieuse soirée donnée mardi soir à l’Eden Roc. Un vol commis alors qu’un important dispositif de sécurité avait été mis en place. Mais ce n’est pas tout, une Ferrari 559 GTO a également disparu hier soir. La voiture de luxe, d’une valeur de 430 000 euros, a toutefois elle été retrouvée quelques heures plus tard, accidentée dans un fossé. Elle appartient à de puissants Saoudiens.

Cannes, le nouveau Bronx ?Le vol du collier vient s’ajouter aux précédents larcins commis depuis le début du festival. La Croisette a en effet déjà été victime de plusieurs vols cette année : 1,4 millions d’euros de bijoux Chopard ont été dérobés il y a quelques jours. Chopard, qui est aussi le fournisseur officiel de la Palme d’Or (118 grammes d’or – 20 000 euros), a assuré que celle-ci était bien en sécurité. Une bouteille de Cognac, ainsi qu’un ordinateur portable, ont également été subtilisés hier soir dans le luxueux hôtel le Majestic. Si l’on y ajoute les coups de feu tirés lors de la diffusion en direct du Grand journal vendredi dernier, Cannes semble avoir pris cette année des allures du Bronx.

Publicité
Une personnalité puissante chinoise se plaint de la France Le numéro deux du China Film Group, Zhang Qiang, magnat de l’industrie du 7ème art en Chine, s’est lui aussi plaint sur son blog de "l’arrogance" des français et de "l’insécurité" qui selon lui règne à Cannes. Il a expliqué dans un de ses post que lorsqu’il est rentré à son appartement de location, situé dans une résidence Pierre et Vacances, il a retrouvé la porte d’entrée forcée, et ses bagages avaient disparus. "La direction de l'hôtel s'est montrée indifférente et m'a demandé d'appeler la police moi-même, disant qu'ils pouvaient seulement changer la serrure et ne voulant même pas venir jeter un coup d'œil dans mon appartement !" a-t-il écrit. Finalement, samedi, contacté par l’organisation du Festival et de Pierre et Vacances qui lui ont proposé une indemnisation, le magnat chinois a écrit un post remerciant les internautes. "Mais tout de même indiqué : "encore une fois, il faut prévenir nos compatriotes de se protéger lors de leurs voyages d'affaires ou touristiques".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :