Culture
Avec Téléstar
Pour la seconde fois, Monica Bellucci présentera les cérémonies d'ouverture et de clôture du Festival de Cannes. Elle les avait déjà animées en 2003.
Culture
Avec Téléstar
C'est le réalisateur espagnol Pedro Almodóvar qui présidera le jury du 70e Festival de Cannes du 17 au 28 mai 2017. Ce cinéaste maintes fois récompensé est le premier Espagnol à occuper ce poste.
Vidéos Alaune
'Aquarius' a été l'un des films les plus encensés cette année à Cannes. Le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho raconte l'histoire d'une femme extraordinaire qui lutte seule contre une puissante entreprise immobilière. Clara, une ancienne journaliste de musique de 66 ans qui a survécu à une cancer essaye de profiter tranquillement de la retraite jusqu'au jour où elle est forcée d'aller en guerre contre une entreprise de construction qui veut démolir le bâtiment où elle vit pour construire à la place un complexe de luxe. Le grand thème de ce film c'est la mémoire. Clara refuse de quitter l'appartement parce que le bâtiment où elle a toujours vécu est sa propre histoire. Le personnage joué par Sonia Braga est une héroïne des temps modernes, une femme forte, indépendante et sensuelle qui ne cherche pas l'approbation des autres, des amis ou de sa famille, pour défendre ce en quoi elle croit. Sonia Braga est une icône de la télévision et du cinéma au Brésil. Elle a aussi fait une carrière aux Etats-Unis où il a reçu trois nominations pour un Golden Globe. Aquarius est une oeuvre majeure du cinéma brésilien qui aborde des questions intimes et personnelles et en même temps elle nous montre la violence des rapports de classe, la corruption et le népotisme. Le film sera dans les salles de cinéma dans une cinquantaine de pays dans les prochains mois. Bon film, à bientôt.
Vidéos Alaune
Depuis son lancement en 1991, le programme Media de l'Union européenne a investi 2,4 milliards d'euros dans la créativité et la diversité culturelle. Cette année le festival de Cannes a été l'occasion de célébrer le 25e anniversaire du programme. Rencontre au village international de Cannes avec Günther H. Oettinger Commissaire européen à l'Économie et à la Société numériques : 'Nous sommes en train de vérifier comment on peut mettre en place une valeur ajoutée sur le plan européen, elle serait cofinancée et animée par notre Commission européenne. Et en parallèle nous avons 100 millions d'euros par an qui sont dépensés pour des films européens, pour la production, pour la distribution, pour nos cinémas et de nouveaux projets innovants.' Des milliers de films ont ainsi pu voir le jour en Europe avant d'être internationalement distribués. Le commissaire européen a présenté à Cannes les actions du programme média et la façon dont l'Union peut soutenir un secteur qui emploie plus d'un millions de personnes. Günther H. Oettinger : 'L'Europe est plus qu'un simple marché. L'Europe est un réseau et une famille qui a un but commun. Et les films sont un instrument et un secteur importants pour atteindre ce but. Et la culture dans son ensemble, la musique, le cinéma, joue un rôle important et nous pouvons être fiers d'avoir cette diversité culturelle et cet organisme européen.' 'Dix des 21 films'https://ec.europa.eu/digital-single-market/en/news/23-films-supported-cr... qui étaient en compétition officielle cette année ont reçu un soutien de l'Union européenne dont 'Moi, Daniel Blake' de Ken Loach qui a reçu la Palme d'Or mais aussi les films d'Almodovar, de Mungiu, des frères d'Ardennes. Günther H. Oettinger : 'Je pense que l'on peut tous en être fier. Nos contribuables européens, nos réalisateurs, ils sont au centre de nos travaux, de nos décisions et de l'activité de mes services parce que c'est une preuve claire que le programme Media soutient des films avec un haut niveau de qualité et avec une dimension européenne.' L'aide du programme Media porte aussi sur la distribution. Car si la richesse de l'Europe est sa diversité, ses différentes langues compliquent l'exportation des films... Günther H. Oettinger : 'En Europe, nous avons 500 millions de citoyens, donc plus qu'aux Etats-Unis, beaucoup plus mais nous avons 24/25 langues différentes donc les sous titres signifient que l'on peut exporter du contenu de la France vers la Pologne, de la Pologne vers l'Allemagne, de l'Italie vers l'Estonie... donc les sous titres sont la clé pour comprendre le contenu et donc pour aimer les films venus d'autres pays.' Une série de vidéos est venue célébrer le 25e anniversaire du programme Media sous le slogan : nous aimons tous les histoires.
Vidéos Argent/Bourse
Ce mardi 24 mai 2016, Karine Vergniol vous présente la nouvelle tendance shopping. Cette semaine, focus sur le Tournoi de Rolland Garros. - Avec: Franck Jeantet, président de Potel & Chabot. Édouard Bardon, responsable de la griffe Roland Garros. Guillaume Gibault, président de Le Slip Français. Et Geraud d'Argenlieu, co-fondateur de la marque Sports d'Epoque. - Goûts de Luxe Paris, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.
Vidéos Alaune
De quoi va-t-on parler à la machine à café lundi matin ? MyTF1News vous fait un récapitulatif des larmes de Kevin le policier, de la victoire du PSG, de la découverte des débris de l'avion EgyptAir et des films de Cannes.
Vidéos Argent/Bourse
Aton Soumache, producteur, co-fondateur de On Entertainment, était l'invité de 12h l'Heure H du vendredi 20 mai 2016. - 12h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Sophie Tusseau, sur BFM Business.
Vidéos Alaune
Les frères Dardenne, déjà lauréat de deux Palmes d'or, présentent "Une fille inconnue" cette année au festival de Cannes. Et les deux réalisateurs belges confient ce mercredi à BFMTV que sur un plateau de cinéma, ils ne forment qu'"une seule personne".
Vidéos Alaune
" Néruda " a été présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes. Le réalisateur Pablo Larrain retrouve ici Gael Garcia Bernal. 1948, la Guerre Froide s'est propagée jusqu'au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Óscar Peluchonneau le soin de procéder à l'arrestation du poète. Gael Garcia Bernal joue cet inspecteur : 'On peut faire tellement de choses avec ce personnage. Il y a tellement de matière. C'est un personnage très malléable et très drôle à jouer. C'était donc mes points de départs et puis bien sûr il y a l'autre dimension celle de la poésie, de ce que représente Néruda, la politique, tout l'environnement. Et la direction aussi que nous pouvions prendre avec ce film avec tout ce que nous pouvions essayer. C'est devenu une grande aventure. " Un antibiopic éblouissant pour Télérama, un 'succès international à venir pour Variety'http://variety.com/2016/film/festivals/cannes-film-review-neruda-1201773... pour un film qui donne dans la comédie. Pablo Larrain : " On n'a pas utilisé le style d'humour que l'on peut retrouver dans la comédie avec les bons mots qui déclenchent le rire. On s'est intéressé aux circonstances, à un paradoxe qui se révèle absurde et qui du coup devient drôle. Parce que l'humour est une excellente façon de dire des choses qui sinon pourraient être un peu didactiques. "
Vidéos Alaune
Le Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n'est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. BGG, le Bon Gros Géant est le dernier film signé Spielberg. Il a été présenté en Cannes dans la sélection officielle mais... en hors compétition. Le film est l'adaptation du roman éponyme de Roald Dahl. Steven Spielberg : 'On a eu beaucoup de choix pour l'adaptation à l'écran, en tant que réalisateur, du scénario de Melissa. La première chose que j'aurai pur faire c'est d'enlever toutes les pauses, tous les espaces, et mettre ainsi deux fois plus de scènes, deux fois plus d'action et tomber ainsi dans le genre des films de superhéros ou dans les histoires des petits humains ou de grands monstres. J'ai juste dit que je risquerai l'échec de vouloir raconter l'histoire comme je pense que Roald Dahl aurait voulu la raconter. Melissa et moi on l'a raconté vraiment de la façon dont on voulait le faire, on a voulu prendre notre temps, et faire en sorte que l'histoire se mette lentement en place sans vous envahir. Dans le film on n'a rien hormis deux scènes avec des géants terrifiants. Je voulais que ce soit plus un poème plutôt qu'une course vers un énorme climax.' Le BGG sortira en France le 20 juillet.
Vidéos Argent/Bourse
Au cours d'un colloque à Cannes, Amazon a annoncé le lancement de sa plateforme vidéo concurrente de YouTube. Le géant américain du commerce en ligne a fait une entrée remarquable cette année sur la Croisette avec, au total, cinq longs métrages présentés pendant le festival dont le film d'ouverture, "Café Society", de Woody Allen. Avec sa plate forme vidéo, Amazon se positionne ainsi comme le deuxième poids lourd d'Internet à se lancer dans le cinéma après Netflix. - Le regard de Pierre-Henri de Menthon, directeur adjoint de la rédaction de Challenges. - 18h l'heure H, du mardi 17 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Pauline Tattevin, sur BFM Business.
Insolite
Le producteur Mark Colegrove, peu connu du grand public, s’est lâché lors de la montée des marches au festival de Cannes. Il a baissé son pantalon et montré ses fesses au public.
Société
Comme chaque année, certains hommes politiques ont eu l'occasion de monter les marches du Festival de Cannes, se prêtant tous au jeu des photographes. 
Vidéos Alaune
Il n'y a pas que la compétition à Cannes, mais aussi des sélections parallèles, comme La Semaine de la Critique qui présente des premiers ou seconds film. Rencontre avec le réalisateur turc Mehmet Can Mertoglu qui a présenté 'Albüm'. Il a écrit son premier film comme un album photo, avec une succession de scènes en plan fixe avec très peu de dialogue. Mehmet Can Mertoglu : 'J'ai eu l'idée dès le départ quand j'ai écrit le scénario, je savais que j'allais tourner le film comme ça. Et c'est la façon dont j'ai construit le rythme du film. En tant que cinéphile moi-même j'aime que les films donnent de l'espace au public.' L'histoire d'un couple qui veut adopter un enfant, mais qui va mettre en scène une grossesse pour faire croire à tous que le futur bébé est bien le leur. Le film montre une classe moyenne turque étriquée, matérialiste, et une bureaucratie absurde. Le réalisateur puise dans de nombreuses influences... Mehmet Can Mertoglu : 'Roy Andersson est évidemment une influence pour moi, mais il y en a aussi beaucoup d'autres, comme Jacques Tati, Pierre Etaix, Elia Suleiman, et aussi les Roumains Cristi Puiu, Corneliu Porumbiu. Ce sont des réalisateurs que j'adore vraiment. Il y a d'autres réalisateurs aussi mais on va s'arrêter là. Il est évident que tous les personnages du film sont une sorte de portraits de la Turquie d'aujourd'hui dans le sens où ce sont des personnages ordinaires que l'on peut rencontrer dans toute la Turquie. Je ne peux donc absolument pas nier le fait que c'est le portrait des Turcs.' Le film sera distribué en Europe à l'automne.
Vidéos Alaune
Le programme MEDIA de la Commission européenne existe depuis 25 ans. MEDIA est un acronyme pour 'mesures pour encourager le développement de l'industrie audiovisuelle' : elles existent depuis 1991. Tous les ans, le programme soutient plus de 2 000 films, séries et autres projets Le programme finance notamment des réseaux de salles qui font une large part au cinéma européen. 'Je pense que c'est une success story. Nous investissons un demi-million par an pour financer le film européen, les oeuvres européennes et pour envoyer un message clair sur les contenus européens et la diversité culturelle, sous la tutelle de l'Europe', affirme le commissaire européen à l'économie et à la société numérique. En Europe, la place des films européens au box-office a progressé, passant d'un quart des entrées en 2010, à un tiers en 2014. 'MEDIA fait un travail formidable et je pense qu'en s'amplifiant, il y aura encore plus de films européens de faits dans tous les pays européens et ils viendront sûrement a Cannes et dans d'autres festivals dans le monde, mais Cannes, c'est mieux quand même ! ', plaisante le réalisateur Costa-Gavras. 'Un film européen, c'est un film qu'on aime, et on se dit 'il y a vraiment qu'un sacré espagnol, un 'bloody frenchy' ou un incroyable anglais pour faire un film comme ça', ça c'est un film européen ! ', s'amuse Pierre Lescure, le président du festival de Cannes. Depuis 25 ans, quarante films financés par le programme MEDIA ont été primés à Cannes. Cette année, c'est aussi le cas de dix longs-métrages, sur les 21 en lice pour la Palme d'or, comme 'Julieta' de Pedro Almodovar ou 'Rester vertical' d'Alain Guiraudie.
Vidéos Alaune
Mohamed Diab a eu l'honneur d'ouvrir à Cannes la sélection Un Certain Regard avec son film 'Eshtebak' (Clash). Cette sélection est un peu l'antichambre de la compétition pour la Palme. Le réalisateur avait été très remarqué avec son premier film Les Femmes du bus 678 (Cairo 678). Il était accompagné de son actrice Nelly Karim, une des grandes stars égyptiennes d'aujourd'hui. Pour lui, qui a été au coeur de la révolution égyptienne de 2011, Cannes est une formidable chambre d'écho... Mohamed Diab : 'Je suis tellement flatté d'être ici. C'est le rêve de tout réalisateur. Et être ici avec le film d'ouverture c'est un très grand honneur. Je ne les remercierai jamais assez de m'avoir choisi. Et je remercie aussi énormément tous ceux qui ont travaillé sur le film, tous mes amis. Dès le premier jour c'était un rêve. Chaque fois que nous avons eu des moments difficiles, je leur disais que nous avions un rêve et qu'il fallait l'accomplir et nous l'avons fait.' . . #Cannes2016 pic.twitter.com/DQ2q49akEQ- Mohamed Diab (@Mohameddiab678) 12 mai 2016 Le film est à la fois un huis-clos, puisque toutes les scènes se passent à l'intérieur d'un fourgon militaire, et un formidable film d'action grâce à un dispositif technique de multi-caméras. Mohamed Diab : 'En fait pour le film nous avons pris la voiture et nous sommes allé au milieu des affrontements et de la folie. Et la caméra filme sur 360 degrés, parce qu'on voit tout par toutes les fenêtres du véhicule. Ca a donc rendu les choses plus compliquées. Et à l'intérieur du véhicule, il y avait toujours 25 personnes, donc on peut juste imaginer la difficulté pour coordonner le tournage à l'intérieur et à l'extérieur.' Mohamed Diab et son frère qui a co-écrit le film ont donc enfermé 25 personnes, des Frères Musulmans, des pro-révolutionnaires, et même des pro-militaires, dans le même panier à salade de la police. Mohamed Diab : 'Tout le monde dans ce film aurait pu être de la même famille, ils sont tous similaires. Ils ne se connaissaient pas mais ils sont comme n'importe quelle famille égyptienne. C'est très ironique et ce pourrait paraître exagéré mais il est très facile de trouver quelqu'un qui a un ami qui est policier et dont le propre frère était contre lui dans la même manifestation. C'est triste mais je pense que film arrive bien à parler de ça.' Au fil du film et des épreuves, chacun va apprendre à regarder l'autre différemment, mais sans mièvrerie ou manichéisme. Mohamed Diab : 'Ce qui se passe en Egypte ? c'est la question la question que l'on pose à la fin du film est ce que les gens vont réussir à survivre ou non ? C'est la question. Je n'ai pas la réponse mais je souffre, parce que je crois qu'à un moment on a vraiment touché le ciel, et maintenant on est retombé plus bas qu'avant la révolution. On a vraiment fait marche arrière.' Le film a été très apprécié par les festivaliers, et est déjà vendu sur de nombreux territoires, en attendant une sortie en fin d'année 2016 sur les grands écrans.
Vidéos Alaune
Les banques responsables de la crise financière, c'est la thèse défendue par Jodie Foster avec son dernier film, Money Monster, présenté hors compétition ce jeudi à Cannes. Et c'est une bien belle équipe qui a monté les marches du festival, avec une Julia Roberts sur le tapis rouge pour la première fois de sa carrière. Le film met en scène un présentateur télé vedette, George Clooney, pris en otage par un téléspectateur ruiné et désespéré. Fred Ponsard, notre envoyé spécial au festival de Cannes : 'Le Festival de Cannes, c'est le glamour et le tapis rouge, mais c'est aussi des films engagés qui sont souvent présentés en sélection officielle. Deux beaux exemples en ce début de festival : Money Monster, qui pourfend le monde de la finance avec l'aide des plus grandes stars d'Hollywood, et Clash, de Mohamed Diab, qui dresse un portrait sans concession de la société égyptienne d'aujourd'hui.' Et puis L'Egyptien Mohamed Diab a présenté dans la sélection Un Certain regard son film, Clash, qui réunit dans le huis clos d'un fourgon de police, révolutionnaires, Frères musulmans et même un policier. Etre réalisateur dans l'Egypte d'Al-Sissi 'oui, clairement ça me fait peur', a-t-il confié à l'agence France Presse.
Vidéos Alaune
BFMTV a rencontré George Clooney et Julia Roberts, actuellement à l'affiche du film "Money monster" à l'occasion de la 69e édition du Festival de Cannes qui a débuté ce mercredi. "Je n'ai aucun but politique", s'est défendu le comédien alors que de nombreuses rumeurs lui prêtent des ambitions politiques. "Je soutiens les gens en qui je crois comme j'ai pu le faire bien avant d'être acteur", a-t-il assuré, ajoutant pouvoir changer plus de choses en exerçant son métier "aujourd'hui plutôt qu'en négociant avec un gouvernement".
Vidéos Argent/Bourse
En début d'année 2016, Canal Plus avait promis un dispositif sans précédent pour couvrir la 69ème édition du Festival de Cannes. Force est de constater que ce n'étaient que des promesses en l'air. La chaîne cryptée va en effet proposer le service minimum durant l'événement. Elle compte dépenser dix fois moins que d'habitude. Ces belles paroles étaient en fait une manoeuvre pour conserver le contrat d'exclusivité entre la chaîne et le festival. Pour justifier ce dispositif minimaliste, Maxime Saada, le directeur général de Canal Plus, invoque des raisons économiques. Avec ce revirement, le président du conseil de surveillance de Vivendi et Canal Plus, Vincent Bolloré, veut faire passer un message au cinéma français : la chaîne ne pourra plus être aussi généreuse avec le 7ème art. - La mise au net de Pierre Kupferman, rédacteur en chef de BFMbusiness.com. - 12h L'heure H, du mercredi 11 mai 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Auto
CHRONIQUE ECO - Strass, paillettes, films et stars... Cannes est comme chaque année un des événements les plus visibles au monde. Les marques partenaires ne manqueraient cela pour rien au monde, à l'image des historiques comme L'Oréal, Mastercard ou Renault. Mais surtout le joaillier Chopard qui créé la fameuse Palme d'or. Cette année, le budget du Festival s'élève à plus de 20 millions d'euros.
Vidéos Alaune
Le Festival de Cannes ne serait pas tout-à-fait ce qu'il est sans la présences des starlettes. En 1994, nos journalistes avaient pu suivre l'une d'entre elles, venue de Loth en Pologne. Pour se faire remarquer, Kazia Smiechovicz, élue "Miss topless 92" dans son pays, n'hésitait alors pas à se dénuder sur la plage.
Vidéos Alaune
Le ministre de l'Intérieur était à Cannes lundi à la veille de l'ouverture de la 69e édition du Festival de film pour présenter les renforts de sécurité dans le cadre de l'état d'urgence. Lors de la conférence de presse, Hubert Cazeneuve en a profité pour tancer le député Les Républicains Eric Ciotti, adversaire politique mais ami du ministre.
Vidéos Alaune
Une simulation d'attentat s'est déroulée jeudi à Cannes avec 200 volontaires. Chacun avec un rôle bien défini. Les policiers s'occupent des blessés, et les forces spéciales des "faux terroristes". Avant cet exercice, il y avait déjà eu celui de la gare Montparnasse. Objectif, assurer la sécurité de tous lors d'événements importants comme l'Euro 2016 ou le Festival de Cannes.
Vidéos Alaune
"Si un festival de gauches est un festival qui valorise les films engagés [...] alors oui, c'est une sélection de gauche", a déclaré Juliette Méadel, invitée politique de Guillaume Durand lundi matin.
Vidéos Alaune
Le Français Jacques Audiard reçoit la Palme d'Or pour Dheepan, qui évoque le sort de migrants tamouls du Sri Lanka qui aterrissent dans une cité de la banlieue Sud de Paris. Les acteurs sont trois inconnus. Il était attendu, 'The Son of Saul', premier film du hongrois Laszlo Nemes, a reçu le Grand Prix du jury. Un film choc, qui raconte l'histoire d'un juif contraint de travailler dans un commando spécial rattaché à un crématoire du camp d'Auschwitz. Cette année, le prix d'interprétation féminine est partagé entre deux actrices : la française Emmanuelle Bercot, pour son rôle dans 'Mon Roi' de Maïwenn qu'elle tient aux côtés de Vincent Cassel. et l'américaine Mara Rooney, qui raconte une histoire d'amour entre deux femmes dans l'Amérique des années 1950. Enfin, l'acteur français Vincent Lindon décroche le prix d'interprétation masculine pour son rôle dans 'La loi du marché'. C'est la première récompense de sa carrière pourtant étoffée.
Vidéos Alaune
L'un des favoris pour la Palme d'Or qui doit être attribuée ce soir à Cannes est 'Le fils de Saul', premier film choc du hongrois Laszlo Nemes sur un déporté juif forcé de travailler dans les chambres à gaz à Auschwitz. Il restitue l'horreur de la Shoah, sans presque jamais montrer les victimes. Un film qui a déjà reçu le prix FIPRESCI remis par un jury constitué de critiques de cinéma internationaux pendant le festival de Cannes. Les critiques ont en effet beaucoup aimé le film : ' 'Le fils de Saul' serait un geste courageux de la part du jury parce que c'est un premier film. Si ce n'est pas celui-là, j'aimerais que la Palme d'Or soit attribuée à Jia Zhang Kye', confie le journaliste portugais João Antunes. Le film du réalisateur chinois, 'Mountains may depart', est aussi l'un des favoris de la critique. Il raconte l'histoire d'un trio amoureux, sur trois époques différentes, sur fond d'une déshumanisation progressive entraînée par le capitalisme et la technologie. 'Pas de grand favori qui se dégage, même si les Italiens et les Chinois sont souvent cités, la compétition reste très ouverte et le palmarès risque de réserver quelques surprises' souligne notre envoyé spécial Frédéric Ponsard. Mais s'il doit y avoir un favori, c'est incontestablement Nanni Moretti, l'un des seuls qui n'a pas déçu avec 'Mia Madre', dont l'actrice principale, Margherita Buy est aussi pressentie pour le prix d'interprétation féminine. Nanni Moretti a déjà reçu la Palme d'Or, il y a tout juste quatorze ans.
Vidéos Alaune
Le prix Un Certain Regard récompense le réalisateur islandais Grimur Hakonarson pour son film intitulé Bélier, 'Hrutar' en islandais. Le prix lui a été remis par la présidente du jury Prix Isabella Rossellini. 'Nous avons voyagé dans beaucoup de pays et entendu beaucoup de voix' a-t-elle expliqué à l'issue de la cérémonie. 'C'était le plus agréable, mais 'Bélier' est le film que nous avons choisi.' 'Bélier' est l'histoire de deux frères, qui ne se parlent plus depuis des années, mais s'unissent pour sauver leurs béliers. La journée de samedi à Cannes fut également marquée par la présence sur le tapis rouge de Marion Cotillard et Michael Fassbender qui présentaient Macbeth, le film du réalisateur australien Justin Kurzel, le dernier film en compétition pour la Palme d'or. 'Tous les films ont été vus par le jury sous la présidence des frères Coen qui doivent désormais délibérer et choisir qui recevra cette année la Palme d'or' dit Frédéric Ponsard, l'envoyé spécial d'Euronews à Cannes. Même si les Italiens et les Chinois reviennent souvent dans les conversations, Frédéric Ponsard explique que 'la compétition reste très ouverte et que le Palmarès risque de réserver quelques surprises.'
Vidéos Argent/Bourse
L'importance du Festival de Cannes pour les grands marques a été le thème abordé par Valéry Pothain, rédacteur en chef des "Marques à la loupe", Frank Tapiro, président de l'agence Hémisphère Droit, et Christophe Lafarge, président de l'agence Les Gaulois. - A vos marques, du 24 mai, présenté par Aurélie Planeix, sur BFM Business.
Vidéos Alaune
Juppé préféré à Sarkozy par les Français dans un sondage pour la présidentielle, les fous du Cannonball débarquent en France, le festival de Cannes ... La revue de presse du dimanche 24 mai 2015.
Vidéos Alaune
Ils sont à l'affiche du dernier film présenté lors de la 68ème édition du Festival de Cannes : Macbeth. Marion Cotillard et Michael Fassbinder foulent à leur tour le tapis rouge pour défendre le deuxième long-métrage du réalisateur australien Justin Kurzel. L'auteur des Crimes de Snowtown, s'attaque à un monument, s'inscrivant dans les pas d'Orson Welles et de Roman Polanski. Le festival de Cannes a par ailleurs remis l' il d'or, un nouveau prix qui récompense un documentaire, à 'Au-delà d'Allende, mon grand-père', de Marcia Tambutti Allende. Petite-fille du président chilien Salvador Allende, Marcia Tambutti Allende retrace ici les tribulations de sa famille après le coup d'Etat de Pinochet en 1973. Ce dimanche matin, conformément au rituel, les neufs jurés se retireront dans un lieu tenu secret et protégé par la police. Sans téléphone portable et pour seul décor la baie de Cannes vue d'une luxueuse villa de type hollywoodien, ils délibéreront, puis déposeront leur petit papier plié en 4 dans un seau à champagne.

Pages

Publicité