Un document du département américain de la Défense récemment dévoilé prévoit la stratégie à adopter en cas d’invasion de morts-vivants. Si, si, pour de vrai.

Certes, la probabilité de voir les êtres humains se transformer en zombies avides de chair fraîche reste faible. Mais elle n’est pas nulle, répond le pentagone qui a élaboré en 2011 la stratégie "CONOP 8888" visant à réagir militairement dans le cas d’une telle invasion. Le document rangé au fin fond du réseau informatique secret de l’armée a été dévoilé récemment par le magazine américain Foreign Policy

Selon les auteurs du document, les zombies représentent "une menace pour toute vie humaine non-zombie". Grace à cette stratégie, le centre de commandement "sera préparé à préserver le caractère sacré de la vie humaine et à conduire des opérations d’aide à toute population humaine - y compris à des adversaires traditionnels", explique encore les auteurs du dossier classé "Secret-Défense".

Comment les Etats-unis vont-ils enrayer une telle épidémie ?

Visiblement, les soldats devront apprendre à distinguer les zombies-végétariens mangeurs de plantes (ne tirez pas !), les zombies-magiques-maléfiques (feu à volonté !), les poules-zombies (si si), les zombies de l’espace, les zombies crées par l’homme et enfin les zombies humains (victime de contamination par d'autres zombies).

Selon l’avancée des "méchants zombies", l’armée américaine alternera ses missions entre sauvetage des populations sinistrées, localisations et attaques des bastions des morts-vivants et rétablissement de l’ordre une fois les mangeurs d’hommes éradiqués.

Publicité
Les auteurs du rapport CONOP 8888, également appelé "Counter-Zombie Dominance", on tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas d’une "plaisanterie". Ils précisent qu'ils ont choisi des zombies comme protagonistes pour une raison simple : plutôt que de prendre le risque que la popultation ne prennent pour réel un scénario d’entrainement fictif , "nous avons choisi un scénario totalement impossible que personne ne pourrait prendre par erreur pour un véritable plan".

Ainsi, si le plan est réel, il dépeint une situation fictive.

Vidéo sur le même thème : l’expérience des zombies lâchés dans New York

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité