Le don d’organes du jeune homme fauché lundi sur le marché de Noël de Nantes a permis de sauver six personnes.

"Six personnes vont pouvoir vivre." Ce matin sur RTL, la sœur de la victime a annoncé que le don de ses organes a pu sauver six vies.

"Ce n'était pas facile de le faire, mais on l'a fait. Désormais, on survit", a expliqué Estelle.

Virgile, 25 ans, a succombé à ses blessures après avoir été fauché, avec neuf autres personnes, lundi par une camionnette. Le conducteur avait tenté de se suicider par la suite.

A lire aussi : Nantes : un "déséquilibré" fonce sur la foule du marché de Noël

"De son vivant comme de son non vivant, il voulait toujours aider les autres. S’il avait la possibilité de le faire, il l’aurait toujours fait", a révélé la sœur de la victime.

François Hollande avait déjà salué, depuis Saint-Pierre et Miquelon, le "geste de fraternité et d’humanité" en évoquant le don d’organes du jeune homme.

Le conducteur était ivre

Après le drame de Nantes, la procureure de la ville a ouvert une enquête pour assassinat et tentatives d’assassinat.

Publicité
Placé sous surveillance à l’hôpital, le chauffard n’a toujours pas été entendu par les enquêteurs. Mais d’après les premiers résultats toxicologiques, il présentait au moment des faits un taux d’alcoolémie de 1,8 gramme par litre de sang, soit près de quatre fois le taux maximum autorisé.

A voir sur le même thème : Une personne en état de mort clinique après l'attaque de Nantes

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité