De "Flanby" à  "Pingouin " en passant par "Pèpère", François Hollande a écopé de nombreux surnoms depuis son arrivée à la tête du PS, jusqu’à sa prise de fonction à la tête de l’Etat. Une mise au point de ses petits noms s’impose.

Drôles, ludiques, intelligents et parfois cruels, les surnoms ont la vie longue. Lorsqu’il s’agit de railler François Hollande, les politiques s’en sont donnés à cœur joie, à droite comme à gauche. On ne peut commencer un tel sujet sans évoquer le célèbre "Flanby",  diminutif le plus communément utilisé.Son origine est à aller chercher du côté du ministre du Redressement productif. C’est en effet Arnaud Montebourg qui l’a lancé en 2003. Ce dessert mou et sucré est censé caractériser le chef de l’Etat. Pour la petite anecdote, François Hollande a longtemps été représenté en flan dans les Guignols de l'info avant d’avoir sa marionnette personnalisée. Lors des dernières élections présidentielles, certaines mauvaises langues férues de jeux de mots avaient même fait le pronostic qu’il allait être "gobé" par Nicolas Sarkozy.

 

Si "Flamby" est le plus connu, "Pèpère" est le plus récent. C’est en effet ainsi que François Hollande se ferait appeler dans les couloirs de l’Assemblée, a récemment révélé le Canard Enchaîné.

"Fraise des bois", voilà comment Laurent Fabius avait nommé François Hollande après son accession à la tête du Parti Socialiste. "A-t-on jamais caché un éléphant derrière une fraise des bois ?", avait-il interrogé, en toute ironie. Sa plume légendaire, Guillaume Bachelay, avait lui aussi montré qu’il croyait très peu au potentiel de François Hollande. L’homme l’avait en effet qualifié de "Fraise flagada" ou encore de "Guimauve Le Conquérant". Une belle brochette de bonbons en somme.

Publicité
 "Capitaine de pédalo""Quand il y en plus y en a encore". Un slogan qui convient particulièrement aux diminutifs attribués à François Hollande. Jean-Luc Mélenchon s’illustre également dans ce type d’exercice de style : "À présent, à gauche, pourquoi choisir, pour entrer dans la saison des tempêtes, un capitaine de pédalo comme Hollande ?", avait-il lancé lorsque le président était encore Premier secrétaire du PS. "Les bras ballants, le pingouin, les bras ballants mais l'œil hautain", cette phrase ne vous dit rien ? Elle est tirée du dernier album de Carla Bruni, Little French Songs sortie le 1er avril. Et même si cette dernière dément tout lien entre le "Pingouin" et François Hollande, le petit nom est déjà entré dans les annales.

 

Vidéo sur le même thème : Mauvais signe ? Le portrait de François Hollande tombe pendant un conseil municipal ? 

Publicité