Le groupe de distribution d’électroménager Darty prévoirait de supprimer plus de 500 postes en France dans le secteur administratif positionné en région parisienne. Tout juste deux mois après la prise de fonction de Régis Schultz au poste de PDG, c’est un nouveau coup dur pour l’entreprise qui a accusé une perte de 3,9 millions d’euros en 2012.

L’effort de redressement est en marche pour le groupe Darty dont les mauvais chiffres de ces trois dernières années ont provoqué un changement de direction. Et pour cause, l’enseigne d’électroménager se préparerait à supprimer pas moins de 500 postes administratifs localisés dans la région parisienne.

Publicité
Une nouvelle déception"Avec la réorganisation qui est en route, c’est 500 à 600 postes qui sont menacés et le plus gros des suppressions de postes se fera sur Paris avec 500 suppressions" a déploré Jean-Marc Miduri, délégué central CGT. Et la traversée du désert semble se poursuivre pour le groupe Darty en pleine reconstruction. L’enseigne a en effet changé de patron en avril dernier avec l’arrivée de Régis Schultz pour redresser des résultats en berne : 3.9 millions d’euros de perte en 2012 ainsi que baisse en bourse évaluée à environ 116 millions d’euros. Le groupe a par ailleurs finalisé en juin le retrait de ses points de ventes espagnols pour une économie de 30 millions d’euros, mais le plus dur reste à faire comme le démontrerait cette annonce.

Alors que des rumeurs d’offres de rachats du groupe ont également circulé, il semblerait que le redressement du groupe soit définitivement lancé. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité