Selon les informations de VSD, l’ex-présentatrice vedette de TF1 négocierait actuellement un chèque de départ de 3,5 millions d’euros. Une coquette somme qui pourrait se justifier de différentes manières. Découvrez comment.

Claire Chazal ne présente plus le JT de TF1 mais elle fait encore partie des effectifs de TF1. Evincée par sa direction en septembre dernier, l’ex-présentatrice serait actuellement en pleines négociations concernant le montant du chèque qu’elle va empocher. Et alors que depuis plusieurs semaines le bruit court qu’il s’agira d’un montant à sept chiffres, VSD précise dans sa dernière édition que la "reine du JT" devrait empocher 3,5 millions d’euros.

Licenciement, accord transactionnel ou bien les deux ?Une somme qui devrait permettre à Claire Chazal de voir venir en attendant de savoir ce qu’elle a envie de faire et qui pourrait s’expliquer de trois manières différentes. Ces millions d’euros peuvent représenter "soit des indemnités de licenciement seules, soit un accord transactionnel, soit un combiné des deux", explique en effet Le Figaro qui a contacté un spécialiste des ressources humaines. Aussi, ces 3,5 millions d’euros pourraient correspondre aux indemnités de départ auxquelles Claire Chazal a droit et ce, sur la base de "son salaire, son ancienneté et de la convention collective" du groupe, indique l’expert. Une première version qui exclue toute négociation et qui serait valable uniquement dans le cas ou Claire Chazal aurait décliné la proposition faite par Nonce Paolini, le patron de TF1. "Je souhaite  que (son) avenir s’inscrive dans les projets du groupe", avait-il annoncé dans un communiqué. Or, pour le moment, on ignore ce qu’elle a décidé.

Le spécialiste interrogé par Le Figaro a ensuite développé les deux autres options. Celles-ci reposent sur l’éventualité que Claire Chazal signe un accord transactionnel avec la direction de la chaîne. Ce qui lui permettrait de négocier le montant de son (gros) chèque de départ. En contrepartie, la chaîne achèterait son silence concernant les modalités de son éviction. "Cet accord permettrait donc à TF1 de sécuriser la procédure engagée mettant fin au contentieux rendu déjà public. En outre, dans l'éventualité d'un accord, si Claire Chazal rompait les engagements énoncés, c'est TF1 qui pourrait alors se retourner contre elle, comme c'est arrivé avec Patrick Poivre d'Arvor", souligne Le Figaro.

Publicité
L'ex-présentatrice et TF1 pourrait ainsi se "contenter" de cet accord ou bien convenir d’un accord transactionnel auquel s’ajouterait ses indemnités de licenciement. Claire Chazal aurait alors droit au montant minimum des indemnités de licenciement prévues par la convention collective. Une somme qui serait ensuite complétée par le montant de l’accord transactionnel convenu entre les deux parties après négociations.

Vidéo sur le même thème - Les adieux de Claire Chazal

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité