Assassiné lors de l'attentat de janvier dernier au siège du journal satirique, le caricaturiste venait d’achever l’écriture d’un livre dans lequel il entendait répondre aux critiques.

Quelques temps avant d’être tué lors de l’assaut des frères Kouachi dans les locaux de Charlie Hebdo en janvier dernier, Stéphane Charbonnier, dit "Charb", le directeur de la publication, avait terminé l’écriture d’un livre.

Dans cet ouvrage intitulé Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, dont l’Obs publie aujourd’hui des extraits, le dessinateur entendait répondre à ceux qui accusaient le journal satirique de provocations à l’égard des musulmans.

Sur la colère des musulmans concernant la publication des caricatures de Mahomet, Charb a un adversaire tout trouvé : "C'est parce que les médias ont décidé que la republication des caricatures de Mahomet ne pouvait que déclencher la fureur des musulmans qu'elle a déclenché la colère de quelques associations musulmanes."

A lire aussi"L'amendement Charb" adopté à l'unanimité par le Sénat

Dans le livre, le caricaturiste s’est ensuite attaché à dénoncer la parole raciste dont Nicolas Sarkozy aurait permis la libération. "En France, la parole raciste a été largement libérée par Sarkozy et son débat sur l'identité nationale, pense-t-il. Lorsque la plus haute autorité de l'État s'adresse aux cons et aux salauds en leur disant : « lâchez-vous, les gars », que croyez-vous que font les cons et les salauds ? Ils se mettent à dire publiquement ce qu'ils se contentaient, jusque-là, de beugler à la fin des repas de famille trop arrosés."

La Bible et le Coran, des "romans soporifiques et mal écrits"

Charb s’en prend aussi à son camp, la gauche. "Si on laisse entendre qu'on peut rire de tout, sauf de certains aspects de l'islam parce que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles que le reste de la population, que fait-on, sinon de la discrimination ? Il serait temps d'en finir avec ce paternalisme dégueulasse de l'intellectuel bourgeois blanc « de gauche » qui cherche à exister auprès de « pauvres malheureux sous-éduqués »."

Publicité
Enfin, le directeur de Charlie Hebdo charge les intégristes : "Le problème, ce n'est ni le Coran ni la Bible, romans soporifiques, incohérents et mal écrits, mais le fidèle qui lit le Coran ou la Bible comme on lit la notice de montage d'une étagère Ikea."

Le livre de Charb sortira en librairie ce jeudi 16 avril, aux éditions Les Echappés, fondées par l’hebdomadaire satirique en 2008.

Vidéo sur le même thème:  Charlie Hebdo très demandé apres l'attentat