Il a préféré attendre la fin des manifestations anti mariage gay, mais Bertrand Delanoë ne fera pas preuve de plus de patience. Un courrier a été envoyé à Frigide Barjot, la priant de régulariser sa situation et de se mettre en conformité avec son bail HLM.

Le HLM de Frigide Barjot avait créé la polémique en avril dernier. La chef de file du collectif La Manif pour tous, qui occupe un spacieux appartement de 173 m² géré par l’office des HLM de Paris, s’était attiré la foudre de certains de ces détracteurs il y a quelques semaines, ces derniers dénonçant un avantage injustifié, obtenu de manière pas tout à fait honnête. Bertrand Delanoë avait promis de se pencher sur la question. C’est chose faite.

Frigide Barjot dans le collimateur de la ville de ParisLe maire de Paris, qui a préféré attendre la fin des manifestations anti mariage gay pour éviter que l’on interprète son geste comme une volonté affirmée de s’en prendre à Frigide Barjot, devenue l’icône des anti mariage pour tous, a pris le taureau par les cornes. La Régie immobilière de la Ville de Paris vient d’adresser un courrier à Frigide Barjot et son mari, les sommant de bien vouloir se mettre en conformité avec leur bail, indique L’Express.fr. Car au-delà d’un quelconque avantage injustement obtenu, les époux Tellenne (de leur vrai nom) ne respecteraient les conditions du bail qu’ils ont signé.

Publicité
Une situation irrégulièreFrigide Barjot et Basile de Koch ont en effet domicilié leur société, Jalons, chez eux. Une irrégularité aux yeux de la régie immobilière, toute activité commerciale étant formellement interdite dans les lieux d’habitation. Autre irrégularité : le couple se verse, via sa société, un loyer. En d’autres termes, il se sous-loue à lui-même une partie de l’appartement, une pratique également interdite par la RIVP.