Trois personnes ont été arrêtées ce week-end dans le cadre de l’enquête sur l’attentat déjoué la semaine dernière à Villejuif. Elles sont soupçonnées d’être des complices de Sid Ahmed Ghlam.

Dimanche matin, un homme âgé de 27 ans a été interpellé à son domicile dans un quartier populaire de Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, d’après une source policière. L’ADN de cet homme a été découvert sur une brosse à cheveux trouvée au domicile parisien de Sid Ahmed Ghlam, comme le rapporte Libération. Sid Ahmed Ghlam, un étudiant en informatique de 24 ans, est soupçonné d'avoir fomenté des attaques terroristes contre des églises à Villejuif dans le Val-de-Marne. Les enquêteurs doivent déterminer si l'homme interpellé ce dimanche était impliqué dans le projet d’attentat. Pour l’instant, "on ne sait pas s’il est complice", a révélé la source policière.

Des traces d'ADN trouvées au domicile du présumé terroriste

Samedi, un autre homme a été interpellé en région parisienne après que la police a aussi identifié des traces de son ADN chez Sid Ahmed Ghlam et dans un véhicule volé retrouvé à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, toujours selon la source policière. Les enquêteurs pensent que c’est dans cette voiture que le présumé terroriste aurait récupéré les armes découvertes par la police. Ces deux personnes placées en garde à vue étaient déjà connues des services de police.

Lire aussi -Attentat déjoué : le suspect utilisait un langage codé

Une troisième personne a également été arrêtée ce dimanche. Elle est soupçonnée d’avoir apporté un possible soutien logistique à Sid Ahmed Ghlam, a indiqué la source policière sans donner plus de détails.

Lire aussi -Qui est la mystérieuse femme proche de Sid Ahmed Ghlam ?

Mercredi dernier, une jeune femme proche de l’entourage du jeune Algérien avait été arrêtée à Saint-Dizier en Haute-Marne, où vit la famille de Sid Ahmed Ghlam. La femme, qui s’est convertie à un islam radical, utilisait un langage codé pour communiquer avec le jeune étudiant en informatique. Après deux jours de garde à vue, elle a été remise en liberté.

Publicité
Le présumé terroriste de 24 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire vendredi soir. Il est également soupçonné d’avoir abattu Aurélie Châtelain dont le corps a été retrouvé dans sa voiture. Le suspect aurait vraisemblablement cherché à lui voler son véhicule. Les enquêteurs tentent désormais de savoir si l’homme a bénéficié de l’aide de soutiens. "Ce type d'individu n'agit pas seul", avait déclaré Manuel Valls évoquant "une commande". Les policiers estiment que ce projet d'attentat aurait été commandité depuis la Syrie.

Vidéo sur le même thème : Qui est Sid Ahmed Ghlam, l'étudiant qui projetait un attentat ?