Alors que huit personnes sont toujours grièvement blessées après la chute d'un arbre sur leur TER mercredi entre Nîmes et Montpellier, des témoins reviennent sur ces minutes angoissantes. 

Les passagers du TER reliant Montpellier à Nîmes ont eu la peur de leur vie mercredi après-midi lorsque le train a percuté un arbre tombé sur la voie ferrée en raison d’un gros orage de grêle. Des témoins racontent comment ils ont vécu l’accident qui a fait huit blessés graves. 

A lire aussi - Hérault : plus de 50 blessés dans un accident de TER

L’ambiance était détendue

"On a senti une secousse, mais qui venait de l’avant du train", se souvient Arthur Bechilly, cité par Le Midi Libre. "On nous a demandé de ne pas descendre, et de ne pas quitter nos places, pour laisser le passage libre. On a deviné qu'il y avait eu un accident. On sait qu'il y a des blessés, parce que des vitres sont tombées à l'avant du tain. Cela fait environ une heure, à 16 h 30, que nous sommes bloqués et ils évacuent les blessés", poursuit-il, en expliquant que l’atmosphère à l’intérieur du wagon était détendue.

"Le train était comme 'coupé en deux'"

Interrogée par Metronews, Elvina, qui devait se rendre à Lunel, a "cru que le train avait déraillé". La jeune femme de 18 ans se souvient que "c'est arrivé cinq minutes après qu'on a quitté Montpellier. Le train allait très vite. La pluie et la grêle tombaient très fort, il y avait un gros orage dehors. Et puis tout d'un coup, on a entendu un gros 'boum !'. Le train a émis comme un sifflement et puis il s'est arrêté".

Elvina s’estime heureuse de n’avoir pas été assise dans la voiture la plus endommagée par l’accident. "Pour moi ça va, tout va bien. Le personnel nous a expliqué qu'un arbre était tombé sur la voie, qu'il y avait plusieurs blessés graves. Et que sur la longueur de trois wagons, le train était comme 'coupé en deux'". Environ une heure plus tard, Elvina et les autres passagers (environ 200) on été évacués du TER et pris en charge.

"Ca fait un boucan d'enfer"

Plusieurs personnes n’ont pas tout de suite réalisé ce qui se passait. Comme Aurore, qui a témoigné sur BFM TV. "Le choc est arrivé d'un coup, j'ai vu les débris du train tomber sur un passager qui s'est ensuite écroulé et après j'ai eu une crise de panique. J'ai pleuré, je ne comprenais pas ce qui se passait. Il y avait une grosse odeur de fumée, on ne comprenait pas d'où ça venait vu qu'on ne voyait rien dehors".

Publicité
Xavier, lui, se trouvait dans la première rame du TER. "Ca explose, il pleut à l'intérieur, il y a des grêlons, ça fait un boucan d'enfer, Il y a tous les morceaux de verre qui explosent partout. On espère qu'on va survivre, on attend et là, ça s'arrête", raconte-t-il sur la chaîne d’information. 

Vidéo sur le même thème : France : l’accident de train près de Montpellier a fait huit blessés graves

Publicité