Dans une revue spécialisée dans l'assurance, le ministre de l'Economie s'est prononcé à demi-mot pour la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune. Une idée qui n'a pas du tout plu à Matignon...

Encore une fois, le Premier ministre a été obligé de désavouer publiquement son ministre de l’Economie.

Le point de départ de cette nouvelle algarade entre les deux hommes vient d’une interview d’Emmanuel Macron dans le magazine Risques au cours de laquelle celui-ci suggère de supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), a repéré le Figaro.

A lire aussi Suppression de l’ISF : ça chauffe entre Macron et Gattaz

"Je pense que la fiscalité sur le capital actuelle n’est pas optimale", déclare-t-il en préambule, avant de livrer le fond de sa pensée : "Si on a une préférence pour le risque face à la rente, ce qui est mon cas, il faut préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF". Si les mots sont prudemment choisis, le ministre de l’Economie n’en suggère pas moins de supprimer l’ISF.

Pour Valls, l’idée de Macron "serait une faute"

Interrogé ce mercredi par France Info sur les propos de son ministre, Manuel Valls a eu cette réponse cinglante : "Supprimer l’impôt sur la fortune - qu’on peut toujours améliorer, rendre plus efficace d’un point de vue économique - serait une faute."

Publicité
Et le chef du gouvernement d’ajouter, sans aucun doute à l’endroit d’Emmanuel Macron : "Je demande à chaque ministre, puisqu’il reste encore un an, d’être pleinement attelé à sa fonction, à sa mission."

Vidéo sur le même thème : Quand Emmanuel Macron voulait faire du cinéma