Alors que l’UMP a jusque fin septembre pour réunir les 11 millions d’euros qu’il doit rembourser suite à l’invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, le parti d’opposition aurait déjà récolté 10,9 millions d’euros.

©AFP

Plus que 100 000 euros et le tour est joué. Près de deux mois après l’invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, l’UMP semble sur la bonne  voie. "Nous avons récolté 10,9 millions d’euros", s’est félicité Jean-François Copé dimanche lors d’un rassemblement des Amis de Nicolas Sarkozy à Arcachon (Gironde), avant d’ajouter que le parti a "pratiquement atteint (son) objectif (…) en seulement 8 semaines".

Les donateurs "ne sont pas forcément des adhérents"La décision du Conseil constitutionnel avait en effet contraint le parti d’opposition à rembourser la somme qu’il avait empruntée pour financer la candidature du champion de la droite lors de la dernière élection présidentielle, soit quelque 11 millions d’euros. Une somme d’autant plus importante que l’UMP avait déjà 44 millions d’euros de dette à rembourser. Pour réunir cet argent, le parti d’opposition a donc lancé une grande souscription nationale. "Je suis heureux d’avoir vu la réponse des Français qui en seulement huit semaines se sont mobilisés massivement", s’est ainsi réjoui Jean-François Copé.

Et alors que tous les Français sont invités à donner, sympathisants de l’UMP ou non, Catherine Vautrin, la trésorière du parti a précisé que les donateurs "ne sont pas forcément des adhérents". Selon elle, "il était indispensable que le premier parti de l’opposition puisse continuer à s’exprimer, et c’est le sens de la mobilisation. (…) Il y a une attente dans notre pays et ce n’est pas étonnait quand ont voit les difficultés et l’incapacité de notre gouvernement à y répondre".

Publicité
Forte de la somme qui a pu être récoltée à moins d’un mois de l’échéance, Catherine Vautrin a également indiqué que "quarante-cinq mille nouveaux adhérents" ont rejoint le parti depuis le lancement du Sarkhoton.

Publicité