Pour éviter tout soupçon de partialité dans ses délibérations, le Conseil constitutionnel a écarté Nicolas Sarkozy et siègera sans lui jusqu'à ce que les comptes de campagne de l'ancien président soient étudiés.

Invité sur le plateau du Grand Journal de Canal+, Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, a déclaré que désormais, Nicolas Sarkozy ne participera plus aux délibérations du Conseil tant que ses comptes pour la campagne présidentielle de 2007 ne seront pas étudiés.

Dans l'attente de l'examen des comptes de campagne 2007En effet, il pourrait y avoir un problème de conflit d'intérêt. Fin décembre, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques avait décidé de rejeté les comptes de campagne 2007 de Nicolas Sarkozy.

Publicité
L'ancien président avait décidé de saisir le Conseil constitutionnel sur le sujet... Mais en tant qu'ancien chef de l'Etat, il y siège de plein droit, et il risquait donc de se retrouver juge et parti. Michel Debré a donc voulu rassurer en expliquant que "tant que nous n'aurons pas examiné ses comptes, il ne siègera plus au Conseil constitutionnel.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :