Suite aux attaques racistes dont elle a été victime ces dernières semaines, Christiane Taubira s’est étonnée qu’aucune "belle et haute voix" ne vienne à sa rescousse. Le président de la République, François Hollande, l’a entendue et a appelé à "la plus grande vigilance".

© AFP

Lors du Conseil des ministres de ce mercredi, François Hollande est revenu sur les insultes racistes récemment subies par Christiane Taubira. Un peu forcé par la garde des Sceaux qui s’était dite surprise qu’aucune "belle et haute voix" ne lui vienne en aide, le président de la République a, par la voix de la porte-parole du gouvernement, appelé à "la plus grande fermeté et à la plus grande vigilance" face au racisme ambiant qui a commencé à prendre ses marques en France.

Malgré le silence absolu de François Hollande, Najat-Vallaud Belkacem a assuré que la ministre de la justice était soutenue. "Le président de la République a renouvelé son soutien à Christiane Taubira face à la gravité extrême des insultes racistes qui ont été proférées à son endroit", a-t-elle affirmé.

Soutien de l’Assemblée, sauf de l’UMP

Christiane Taubira a par ailleurs eu  droit à une ovation des députés de gauche et du centre à l’Assemblée nationale ce mercredi après-midi lors des traditionnelles questions au gouvernement. Tout le monde ou presque s’est  en effet levé dans l’hémicycle en guise de soutien, excepté les députés UMP qui sont restés amorphes face aux applaudissements de leurs confrères.

Inquiétude de Christiane Taubira

Publicité
Traitée de singe par une candidate du Front National dans une émission de télévision, puis insultée de guenon par des enfants âgés d’une douzaine d’années, la ministre de la Justice s’est dite inquiète par un problème dont elle est le symbole mais qui touche des milliers de Français. Dans une interview accordée au journal Libération, la garde des Sceaux a estimé que "ces attaques racistes sont une attaque au cœur de la République".

Taubira ovationnée à l'Assemblée :