Selon des résultats quasi définitifs, Benoît Hamon et Manuel Valls sont qualifiés pour le second tour. Arnaud Montebourg termine à la troisième place, dix points derrière.

Bienvenu dans ce direct consacré au premier tour de la primaire de la gauche, en vue de l'élection présidentielle. Le premier tour a lieu ce dimanche, de 9 heures jusqu'à 19 heures. Le second tour aura lieu dimanche prochain, le 29 janvier. 

Ce direct est maintenant terminé. Pour rappel, à l'issue du premier tour de la primaire de la gauche, les deux candidats qualifiés sont Benoît Hamon avec plus de 36 % des voix et Manuel Valls avec plus de 31 % des voix, selon des résultats quasi définitifs.

22h50 : Premières tensions entre Benoît Hamon et Manuel Valls. "Je trouve que ce n'est pas très sérieux d'aborder le second tour comme Manuel Valls", a réagi Benoît Hamon devant les caméras de BFMtv. "Dire qu'on est présidentiable, ça ne se décrète pas tout seul chez soi", a taclé le candidat.

22h30 : Selon un sondage Ispos Sopra diffusé ce dimanche, quel que soit le candidat socialiste vainqueur au second tour, Benoît Hamon ou Manuel Valls, il serait nettement distancé au premier tour de l'élection présidentielle, dominé par Marine Le Pen. Le candidat arriverait en cinquième position, avec Manuel Valls à 9 % ou Benoît Hamon à 8 %. 

22h : Arrivé cinquième, François de Rugy a tenu à exprimer sa "détermination à continuer, dans les semaines et les mois qui viennent, à porter la voix du progrès par l'écologie." Sans donner de consigne de vote pour le second tour, le président du Parti écologiste a assuré qu'il allait proposer à Benoît Hamon et Manuel Valls, "de les rencontrer dès demain".

21h40 : Manuel Valls, arrivé second, affirme que "pour le deuxième tour, rien n'est écrit. "Je l'avait dit, cette primaire était ouverte", a-t-il ajouté. "Une nouvelle campagne commence dès ce soir. Un choix très clair se présente désormais à vous et à nous. Le choix entre la défaite assurée et la victoire possible. Gouverner, c'est difficile, mais c'est aussi transformer le quotidien des gens. Je n'ai jamais opposé le cœur et la raison, les valeurs, celles de la gauche, et l'exercice des responsabilités. Je refuse d'abandonner les Français à leur sort", a-t-il encore déclaré.

21h30 : Le vainqueur du premier tour de la primaire, Benoît Hamon a déclaré : "Je remercie avec beaucoup de sincérité les électeurs. En me plaçant en tête, vous avez adressé un message clair d’espoir et de renouveau. Vous avez exprimé votre désir d'ouvrir une nouvelle page pour la gauche". "Je voudrais adresser un message d'amitié à Arnaud Montebourg dont je partage beaucoup des valeurs, je le remercie de son appel", a-t-il ajouté. Benoît Hamon s'est dit également "heureux de pouvoir confronter ses idées pendant encore une semaine avec Manuel Valls. Ce sera son projet de société contre mon projet de société."

21h20 : Lors d'une allocution en direct de son QG de campagne, Vincent Peillon n'a pas donné de consigne de vote.

21h05 : Sylvia Pinel apporte son soutien à Manuel Valls.  

20h55 : Lors d'une allocution en direct de son QG de campagne, Arnaud Montebourg a décidé d'apporter son soutien à Benoît Hamon, rappelant qu'ils avaient quitté le gouvernement ensemble et qu'il fallait l'union de la gauche.

20h40 - PREMIERS RESULTATS : Sur 3090 bureaux de vote dépouillés (près de la moitié des bureaux de vote), la Haute autorité de la primaire déclare que Benoît Hamon arrive en tête du scrutin avec 35,21%, devant Manuel Valls  (31,56%) et Arnaud Montebourg (18,78%). Suivent ensuite Vincent Peillon (6,48%), François de Rugy (3,49%), Sylvia Pinel (2,10%) et Jean-Luc Bennahmias (1,06%).

20h10 : A Solférino, Jean-Christophe Cambadélis a tenu à saluer "tous les candidats qui ont défendu leurs idées avec sincérité et respect. Nous avons réussi ce premier tour de la primaire dont les résultats sont dans l'épure de ce que nous avions fixé. Face à la droite de Monsieur Fillon, qui veut mettre à terre notre modèle social, face à l’extrême droite qui progresse dans l'ombre, face à la fragmentation, aux rancœurs, à la tentation du fatalisme. Ensemble, nous démontrons un avenir pour la réussite de la France de demain".

20h - ESTIMATIONS : Selon de premières estimations, Benoît Hamon arriverait en tête devant Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Des résultats - non officiels - à prendre avec des pincettes tant ils sont serrés.

19h30 : Plusieurs journalistes ont décelé des failles dans l'organisation de la primaire de la gauche. Des journalistes du Monde et de Buzzfeed ont ainsi pu voter plusieurs fois. Le Monde rappelle que ces irrégularités ne sont pas spécifiques à la primaire de la gauche : "Le même genre de failles avait par ailleurs été constaté lors de la primaire de la droite, également pour des problèmes de rattachement aux bureaux de vote." 

19h : Les bureaux de vote ferment. Selon les projections de l'institut Elabe, la primaire de la gauche a attiré entre 1,7 et 1,9 million de votants.

18h45 : Manuel Valls (26 %) était en tête des recherches effectuées sur Google de 8 heures à 14 heures aujourd'hui. Il devance Benoît Hamon (22,7 %) et Arnaud Montebourg (21,2 %). Le quatrième, François de Rugy, arrive loin derrière avec 10,4 %.

18h30 : Pour rappel, à 17 heures, un million de personnes avaient voté. La participation à la primaire est moindre que celle de 2011 à la même heure (1,5 million), et que celle de la primaire de la droite en novembre dernier (2,5 millions). 

18h10 : Les bureaux de vote ferment dans un peu moins d'une heure. "Nous sommes dans la trajectoire espérée, à savoir terminer entre 1,5 et 2 millions de votants" à la fermeture des bureaux, s'est félicité Christophe Borgel, l'organisateur de la primaire.

18h : En déplacement au Chili, François Hollande ne participe pas au scrutin. Du côté des candidats, Sylvia Pinel a été la dernière à mettre le bulletin dans l'urne, aux alentours de midi. 

17h50 : Jean-Christophe Cambadélis a tenu à rendre hommage à un homme décédé après avoir voté à la primaire de la gauche, dans l'Aisne.

Publicité
17h40 : Les électeurs de Saint-Augustin, dans le Pas-de-Calais, n'ont pas pu voter à ce scrutin. Comme le rapporte La Voix du Nord, le village de 800 habitants, fruit il y a un an de la fusion entre Rebecques et Clarques, n'a été rattaché à aucun bureau de vote...

17h30 : A 17 heures, un million de personnes ont voté sur 70 % des 7530 bureaux de vote, a annoncé Christophe Borgel, président du comité d'organisation de la primaire à gauche. 

Vidéo sur le même thème : Primaire de la gauche : et si c'était Benoit Hamon  ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité