En visite en Italie puis en France, Hassan Rohani a exigé que soient recouvertes des statues de nues antiques au musée du Capitole de Rome et que lui soit servi un repas halal à l'Elysée.

Le président iranien, Hassan Rohani, en tournée en Europe fait vivre un véritable casse-tête protocolaire à ses hôtes. Lundi, le chef d'Etat iranien était en visite à Rome. Ce dernier était invité par le président du conseil italien Matteo Renzi à dîner au Capitole. A cette occasion, toutes les statues de divinités et de guerriers dévétus ont été entièrement cachées derrière des planches en bois afin de "respecter la culture et la sensibilité iranienne", selon les autorités.

Parmi les statues cachées, la Vénus capitoline en tenue d'Eve. Le journal italien Il Messaggero a indiqué que les attributs du cheval en bronze de Marc Aurèle n'auraient aussi pas plus au président iranien qui a décidé de ne pas prendre la parole devant l'oeuvre comme c'était prévu.

Cette décision fait scandale en Italie. Le peuple italien reprochant à son gouvernement de trahir le patrimoine culturel et artistique du pays au profit d'intérêts économiques. De nombreux Italiens ont ainsi réagi sur les réseaux sociaux en postant des photographies de statues dénudées accompagnées du hashtag #statuenude.

Un repas halal à l'Elysée sans vin sur la table

Ce n'est pas la seule concession du gouvernement italien. Hassan Rohani a également demandé à ce que le vin de table soit retiré. Une demande respectée par le gouvernement italien puisque aucune goutte d'alcool n'a été servie lors des repas officiels.

Publicité
En visite à Rome pour signer des contrats avec des entreprises italiennes, le président iranien arrive en France ce mercredi jusqu'à demain. Il y a deux mois, l'Iran avait aussi demandé à ce que le repas officiel à l'Elysée soit halal et que le vin soit retiré de la table. Afin de respecter ses traditions laïques, la France avait refusé proposant alors un petit-déjeuner. Jugeant cette proposition "trop cheap", la délégation iranienne avait refusé cette proposition. Selon LCI, pour cette nouvelle entrevue, "ni alcool, ni nourriture ne devraient être servis".

En vidéo sur le même thème : Casse-tête protocolaire : le président iranien sera reçu à l'Élysée sans alcool ni nourriture

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité