À Asnières, on a de drôles d'idées. Un ancien élu s'est servi du décor de la mairie pour réaliser la bande annonce d'un film pornographique...

Aussi bizarre, ou loufoque, que ça puisse paraître, un film pornographique a été tourné sous les dorures de l’Hôtel de Ville d’Asnières. Et ce n’est pas tout. Le Point nous apprend que le maire Manuel Aeschlimann a projeté la bande annonce dudit film en salle du Conseil municipal pour montrer à ses adjoints ce qui avait été commis dans les locaux de la mairie.  

Lire aussi : "Avec qui couchez-vous ?" quand le maire d’Asnières s’emporte en plein conseil municipal

Le réalisateur du film, Julien Richard, n’est autre que l’ex-adjoint au maire chargé de la communication (de l'équipe sortante). C’est ce dernier qui a eu la "riche idée", comme dit l’hebdomadaire, de se servir du décor de l’hôtel de ville pour tourner le pilote de son chef-d’oeuvre entre le 1 et 2 avril 2014, avant que la nouvelle équipe municipale ne prenne les lieux. Le scénario ? Un flic ripoux nommé Edmond vend ses filles a un producteur de pornos (mafieux de surcroît) afin d’acheter une nouvelle poitrine à sa nouvelle conquête. Raffiné.

Publicité
L’hebdomadaire précise que c’est le maire d’alors qui l’a autorisé à tourner ce teaser dans les locaux municipaux et ce, à titre gracieux. Cette histoire a provoqué l’ire du personnel municipal et des Asniérois mis au courant. Le Point prend également soin de rappeler que cette affaire pourrait prendre une dimension pénale. En effet, différents tarifs sont prévus pour l’utilisation des salles municipales. Dans le cas où la gratuité serait avérée, cela pourrait mener à la prise illégale d’intérêt ou à la concussion.

Ironie du sort, le film s’appelle Korruption. Ça ne s'invente pas...

Mise à jour droit de réponse : Julien Richard Thomson a contacté la rédaction de Planet pour donner sa version des faits. La voici dans son intégralité.

La rumeur selon laquelle un film "porno" ou érotique aurait été tourné dans la mairie d'Asnières est totalement fausse. La mairie d'Asnières a diffusé un montage truqué de oeuvre Korruption qui est une simple comédie. Par ailleurs, le tournage s'est effectué selon les modalités légales et habituelles de location. Comme le révélent de nombreux médias, le film et son réalisateur font les frais d'une campagne diffamatoire sur fond de règlement de compte politique local. Les auteurs de cette diffamation seront poursuivis en justice par l'association Jaguarundi Prod, le réalisateur et les artistes dont les réputations ont été gravement entachées par cette affaire.

Voir la bande-annonce du film : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité