Les impôts locaux pourraient bientôt se voir additionnés d’une nouvelle taxe : la création d’une taxe « inondation » doit en effet être discutée à l’Assemblée nationale cette semaine.

© AFP

Les Français seront-ils bientôt soumis à un nouvel impôt ? L’Assemblée nationale doit en effet examiner cette semaine un projet de taxe « inondation ». Selon EauFrance, 18,5 millions de Français seraient concernés par les risques d’inondations. D’après Les Echos, ce sera désormais aux établissement publics responsables des cours d’eau et des littoraux d’établir un plan de financement pluriannuel, qui servira de référence aux communes pour fixer le montant des impôts locaux.

Des impôts locaux qui pourraient augmenter« Les communes pourront décider de puiser dans leurs ressources existantes, si elles sont dynamiques, ou, à défaut, de modifier à la marge les taux des impôts locaux » explique au journal économique une source gouvernementale. Cette taxe « inondation » servirait ainsi à financer l’entretien des cours d’eau, notamment l’entretien des berges. D’après les estimations de la Direction de la prévention des risques, cette nouvelle taxe pourrait rapporter 600 millions d’euros si toutes les communes empruntaient le chemin de l’impôt pour financer ces travaux.

Publicité
Le coût des inondationsEn 2012, les inondations qui avaient frappé le Pas-de-Calais avaient coûté entre 15 et 30 millions d’euros. Idem en Meurthe-et-Moselle, où le montant des dégâts s’élevait de 20 à 30 millions d’euros, ou encore dans le sud-est de la France où les intempéries avaient coûté entre 20 et 40 millions d’euros.
Publicité