Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a annoncé jeudi au Sénat une mesure d'allégement de la fiscalité immobilière. Un abattement exceptionnel de 25% est à prévoir à compter du 1er septembre.

Enfin une bonne nouvelle pour le marché de l'immobilier. Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a indiqué jeudi, au Sénat, que l'abattement exceptionnel sur les plus-values immobilières hors résidences principales serait de 25% pour les transactions réalisées entre le 1er septembre 2013 et le 31 août 2014. Le but étant de relancer un marché immobilier qui souffre."On a besoin dans la crise d'avoir de la rotation, un marché fluide qui permet d'engager des travaux et d'accompagner le secteur du bâtiment dans son redressement", a déclaré Bernard Cazeneuve. Pas d'imposition au bout de 22 ans

A compter du 1er septembre 2013, la plus-value immobilière, c'est-à-dire la différence entre le prix d'achat et le prix de cession du bien, échappera à toute imposition au bout de 22 ans de détention du logement et non plus, comme c'est le cas depuis le 1er février 2012, au bout de 30 ans. Pour rappel, cela concerne uniquement les résidences secondaires, à savoir les résidences autres que la résidence principale des contribuables et les logements mis en location.

"Favoriser les constructions de logements"

Publicité
Après un coup d’arrêt lié au relèvement de la taxe au 1er février 2012, les transactions sur ces types de biens ont fortement chuté, ce qui a accru les tensions sur le marché immobilier. L’objectif de cet abattement est de "favoriser les constructions de logements, fluidifier le marché, pour faire en sorte que ceux qui ont le souhait d'accéder à la propriété ou qui ont vocation à être locataires de logements puissent le faire dans des conditions financières qui n'obèrent pas leur pouvoir d'achat", a rappelé le ministre. Par cette mesure, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault supprime la réforme mise en place par Nicolas Sarkozy et revient à une durée de détention plus raisonnable lorsque l'on sait qu'un bien immobilier est gardé, en moyenne entre 7 et 9 ans.