Valérie Trierweiler s’est rendue à Cannes en toute discrétion ce dimanche pour assister à la projection du documentaire Le dernier des injustes, de Claude Lanzmann, répondant à l’invitation de ce dernier.

Valérie Trierweiler est, dans le cadre de son métier de journaliste, une habituée de la Croisette et de ses films. Sauf que dimanche, elle y est allée en tant que Première dame de France. Très discrète, elle n’a pas monté les célèbres marches du Palais des festivals mais s’est rendue à la projection du documentaire de Claude Lanzmann, Le dernier des injustes, en tant que simple spectatrice. C’est d’ailleurs Claude Lanzmann, réalisateur de la Shoah, reportage de neuf heures et demie consacré à l’extermination des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale,  qui l’avait invitée.

Publicité
Le cinéaste de 87 ans était invité à déjeuner à l’Elysée mardi dernier. Il a parlé avec beaucoup d’émotion de son dernier documentaire, et c’est tout naturellement qu’il a invité la compagne de François Hollande à sa projection officielle lors du Festival de Cannes. Invitation ensuite réitérée par Gilles Jacob, le Président du Festival. Dans la salle de projection, plusieurs personnalités politiques étaient présentes, dont Aurélie Filipetti. A la différence de la ministre  de la Culture, qui a grimpé les marches après avoir fait une apparition sur le tapis rouge, Valérie Trierweiler est restée dans l’ombre. Il y a quelques jours, la Première dame était au Mali pour une visite humanitaire.    

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité