Une association de voyageurs a récemment dénoncé les pratiques de la SNCF en matière de prix. Selon les plaignants, pour un trajet similaire les tarifs varient d’une ville à une autre.

©AFP

Des prix fixés à l’adresse du client.  Le 22 juin dernier, l’Association des voyageurs usagers des chemins de fer (Avuc) a déposé une plainte pour dénoncer les tarifs opaques pratiqués par la SNCF. D’après les membres, les tarifs promotionnels ne sont pas les mêmes d’une ville à une autre. "Le samedi, un voyageur TGV habitant Lille peut se rendre sur Paris pour 20 euros seulement, tandis qu'un habitant du Mans ou de Tours doit débourser 30 euros pour une distance similaire", a ainsi expliqué à Reuters Willy Colin, la porte-parole de l'association avant d’ajouter que c’était là la "preuve d’une inégalité de traitement entre les régions françaises".

Publicité
L’affaire sera transmise au Conseil d’EtatMercredi, la justice a décidé d’accéder à la requête de l’Avuc. Une enquête sur la discrimination tarifaire dont est accusée la SNCF sera donc ouverte et l’affaire transmise au Conseil d’Etat  "afin qu’il poursuive l’instruction", a indiqué l’Association. L’agence de presse a par ailleurs précisé que l’Avuc du grand ouest aurait écrit au président de la SNCF pour lui demander un "rétablissement de l’égalité tarifaire, sans discrimination géographique" mais que ce courrier serait resté sans réponse.
Publicité