Le 24 août, le Premier ministre François Fillon annonce les mesures du plan de rigueur proposé par le gouvernement. Parmi elles, l'augmentation de la TVA appliquée sur les tickets d'entrée des parcs de loisirs et parcs à thème. Le 7 septembre, cette augmentation est finalement annulée et transférée aux palaces...

Planet.fr a fait le point sur les mesures d'austérité proposées par le chef du gouvernement. Celles-ci doivent rapporter à l’État 12 milliards d'euros en 2011 et 2012. Mais voilà : ces mesures font maintenant l'objet d'ajustements voire... de suppressions.

C'est le cas d'une des mesures phares : les parcs de loisirs et les parcs à thème devaient voir la TVA augmentée de 5,5% à 19,6% sur leurs tickets d'entrée. Cette augmentation du prix de ces tickets aurait rapporté à l'Etat 90 millions d'euros de recettes.

Mais voilà, ce relèvement de TVA ne verra pas le jour... et sera compensé par une toute nouvelle taxe de 2% sur les nuitées dans les palaces. Cette information des Echos, confirmée par l'AFP, indique que cette taxe touchera les hôtels de 4 étoiles et plus.

Chacun des points du plan de rigueur a entraîné la fureur des secteurs économiques concernés (hausse du prix du tabac, des sodas ou de l'alcool), sans parler du rabotage de nombreuses niches fiscales. Mais la taxe sur les parcs d'attraction a sorti l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin de ses gonds.

Sur son blog, il a qualifié la mesure de "bien mauvaise idée qui frappe d'abord les familles dont ce type de visites remplacent souvent des vacances trop coûteuses et qui porte ensuite atteinte à l'attractivité des territoires". S'en est suivi un véritable bras de fer avec l'Elysée. Nicolas Sarkozy ayant qualifié ses critiques d'"irresponsables", Raffarin a demandé une "clarification".

Publicité
Jean-Pierre Raffarin est sorti la tête haute de cette démonstration de pouvoir, puisqu'il a obtenu les "clarifications" demandées. Humiliation supplémentaire pour l'Elysée, il n'a pas hésité à en informer directement l'UMP réunie ce week-end à Marseille pour son université d'été. Par ailleurs, la suppression de la mesure lui a donné raison, quatre jours après !

Photo: Shangri-La Paris

Lire aussi :

Mesures d'austérité : qu'est-ce qui va changer ?

Les plus beaux palaces du monde

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité