Un couple britannique réclamait le remboursement de leurs vacances à Majorque après avoir prétexté de fausses intoxications alimentaires.

Les juges n’ont pas du tout apprécié la demande de compensation de plus de 22 500 euros d’un couple à son tour-opérateur après avoir inventé des problèmes gastriques pendant leurs vacances. En effet, le tribunal de Liverpool a condamné Deborah Briton, 53 ans, et son compagnon Paul Robert, 43 ans, a respectivement 9 et 15 mois de prison, puisqu’ils ont reconnu les faits de fraudes pour lesquels la compagnie de voyage Thomas Cook avait porté plainte, comme le rapporte le Daily Mail.

Une "imposture totale"

En août 2016, alors qu’ils rentrent de vacances avec leurs deux enfants, ils contactent un avocat qui a, à son tour, envoyé une lettre de réclamation à l’agence de voyages. Il y indiquait que les vacances de ses clients avaient été "ruinées, car ils étaient malades". Ainsi, ses clients réclamaient une compensation financière s'élevant à près de 20.000 livres (22.500 euros). Mais sur les réseaux sociaux, en juillet 2016, Déborah Briton et Paul Robert avaient posté : "De retour après des vacances fantastiques, mon séjour préféré jusqu'à maintenant".

Publicité
Le juge n’a alors pas hésité à parler d’une "imposture totale". "Ceux qui pourraient être tentés à l'avenir de faire des réclamations malhonnêtes en inventant des maladies imaginaires pendant leurs vacances (...) doivent s'attendre à recevoir des peines de prison", a-t-il prévenu, faisant référence à "l'explosion" de cas similaires au Royaume-Uni. L'association britannique des agences de voyages (ABTA) a indiqué que les réclamations pour maladie au retour de vacances ont été multipliées par 7 ces dernières années, passant de 5 000 en 2015 à 35 000 en 2016.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Prison ferme, Mensonge

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité