Le moustique-tigre est en train d’envahir la France. Actuellement, 20 départements sont en vigilance rouge. Stéphane Robert, le fondateur du site Internet Vigilance-moustiques, répond à nos questions concernant sa propagation.

Planet : A quoi l’invasion des moustique-tigre est-elle due ?

Stéphane Robert : "Il y a plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agit d'une des espèces les plus invasives au monde. Sa propagation est due à l’économie mondiale et à l’accroissement des transports de personnes et de marchandises. Il est fort probable qu’il se soit implanté en France par les moyens de transport. Il se trouve que c’est une espèce qui s’adapte très bien aux conditions climatiques des zones tempérées car elle a besoin de peu d’eau pour pondre ses oeufs et assurer ainsi sa reproduction. Le milieu urbain lui correspond donc parfaitement car elle trouve donc tout ce dont elle a besoin : ses repas de sang humain, des retenues d’eau en particulier dans les jardins privés que les pouvoirs publics ne peuvent pas contrôler, et des endroits protégés (caves, greniers…) pour passer l’hiver.

Planet : Est-ce que l’invasion a un lien avec la météo ?

Stéphane Robert : Il n’est pas démontré que les conditions météo soit responsable de son implantation en France. Mais il est vrai que la chaleur et l’humidité favorisent la propagation. L’épisode caniculaire qui a récemment touché la France ainsi que les orages sont des facteurs multiplicatifs. Et comme les services de démoustication n’interviennent pas dans les jardins privés, les retenues d’eau dues à l’arrosage encouragent la multiplication des moustiques-tigres. D’autre part, on constate la présence des moustiques de plus en plus tard dans l’année, jusqu’en novembre parfois. Cela pourrait être effectivement dû au changement climatique.

Planet : Quel est le comportement des moustiques-tigres ?

Stéphane Robert : C’est une espèce diurne, c’est-à-dire que le moustique-tigre peut piquer tout au long de la journée. Leur piqûre est dite vulnérante. La plupart du temps cela se traduit par des démangeaisons, des douleurs voire des gonflements.

Lire aussi -Canicule : les conséquences auxquelles on ne s'attendait pas

Planet : Quels sont les risques ?

Stéphane Robert : Le moustique-tigre est un vecteur potentiel de la dengue et du chikungunya. Mais pour les transmettre, il faut que le moustique ait piqué auparavant une personne contaminée. Les risques sont donc assez faibles.

Planet : Quelles sont les solutions pour éviter sa propagation ?

Stéphane Robert :  A Vigilance-moustiques, nous encourageons la prévention. Il faut que les populations s’adaptent et modifient leur mode de vie en fonction de la présence de ce moustique. Eviter par exemple les retenues d’eau et les flaques. Mais également apprendre à déclarer un cas. Le mieux est de prendre le spécimen en photo et de l’envoyer aux services capables de déterminer s’il s’agit ou non d’un moustique-tigre. Il faut également se protéger individuellement en utilisant des répulsifs et des moustiquaires, et en portant des vêtements longs, amples et clairs.

Planet : Est-ce qu’il y a des risques de propagation dans d’autres régions ?

Publicité
Stéphane Robert : Un conseiller technique de l’EID (Entente départementale pour la Démoustication) considérait que la progression du moustique-tigre est inéluctable. Il y a un phénomène d’accélération, le nombre de départements concernés s’est multiplié au fil des ans. Les départements qui sont en vigilance orange passent généralement au rouge dans les années qui suivent...".

Vidéo sur le même thème : Invasion imminente de moustique-tigre

mots-clés : Invasion

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité