Selon une étude britannique, l’âge où l’on atteint le plus haut "niveau de bonheur" dans une vie commence à la retraite.

Il faut être vieux pour être heureux. C’est en tout cas ce que constate une étude de l’Office of National Statistics de Grande-Bretagne, publiée la semaine dernière et reprise par le site Quartz. L’observatoire a demandé à 300 000 personnes, âgées entre 16 et 90 ans, de noter le "niveau de bonheur" qu’ils ressentent sur une échelle de 1 à 10 (10 étant la meilleure note). Ils ont également été sondés à propos de leur niveau d’anxiété. Il s’avère que la tranche d’âge qui obtient le "niveau de bonheur" le plus élevé dans le graphique est celle des 65-69 ans, avec une note moyenne de 7,85/10. Un score plutôt élevé qui s’accorde à un niveau d’anxiété très bas -le plus bas du graphique-, mesuré à deux et quelques sur dix.

A lire aussi- Argent : combien faut-il pour être heureux ?

Plus jeune, plus anxieux

Publicité
Selon le sondage, les quadragénaires semblent, en revanche, être les moins heureux. Leur "niveau de bonheur" est le plus faible du graphique avec 7,2/10 en moyenne alors que leur niveau d’anxiété est le plus élevé avec trois et quelques sur dix. La quarantaine est, en effet, la période où la vie professionnelle et la vie de famille sont à concilier et les responsabilités plus pesantes.

Les femmes ont la banane

Après s’être intéressé aux tranches d’âges, l’observatoire s’est penché sur le bonheur des personnes sondées en fonction de leur sexe. D’après les chiffres rapportés, on peut voir que les femmes sont légèrement plus heureuses que les hommes, avec une note moyenne de 7,56/10 contre 7,49 pour les hommes. Paradoxalement, leur niveau d’anxiété est plus élevé que celui de la gent masculine avec 3,05 contre 2,8.

Vidéo sur le même thème : Les Français sont les champions du monde du temps passé à la retraite


mots-clés : Bonheur

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité